Volume 26 Numéro 03 Le 17 septembre 2008

1,3 million $ pour la pénurie de main-d’oeuvre agricole

Par André Dumont, collaborateur régulier


Pierre Lemieux, député sortant de Glengarry-Prescott-Russell, a livré l’annonce avec des accents de discours électoral à la Ferme Gillette, le 3 septembre dernier, à Embrun. Photo courtoisie

Le gouvernement fédéral injecte 1,3 million $ pour trois projets visant à pallier à la pénurie de main-d’oeuvre en agriculture.

Les fonds iront au Conseil canadien pour les ressources humaines en agriculture (CCRHA), un organisme fondé en 2006 pour s’attaquer aux enjeux reliés à la difficulté de recruter des travailleurs sur les fermes au Canada.

L’annonce a été confiée au député de Glengarry-Prescott-Russell, Pierre Lemieux, qui l’a livrée avec des accents de discours électoral lors d’une conférence de presse à la Ferme Gillette, le 3 septembre dernier, à Embrun.

M. Lemieux en a profité pour dresser la liste des « bons coups » de son gouvernement en matière d’agriculture, tout en égratignant les Libéraux au passage.

Le CCRHA a été créé, il y a deux ans. « C’est encore tout nouveau », a souligné la directrice générale Danielle Vinette, en entrevue avec Agricom.

L’un des premiers projets du CCRHA aura été de mener un sondage national auprès des agriculteurs pour bien cerner le problème de la pénurie de main-d’oeuvre.

Des 1 302 345 $ obtenus au début septembre, 645 456 $ sont destinés à un projet de communication et de sensibilisation. On diffusera les résultats du sondage, puis on mettra sur pied une campagne pour promouvoir les carrières en agriculture.
Les jeunes seront la principale cible de la campagne, mais on ciblera aussi les femmes, les autochtones et les nouveaux arrivants, a indiqué Mme Vinette.

« La pénurie est si importante qu’on explore toutes les possibilités », a-t-elle déclaré.

Un deuxième projet sera doté de 371 826 $ pour dresser la description de tâche des divers emplois en agriculture. « Un emploi sur une ferme laitière n’a pas les mêmes exigences que sur une ferme horticole », souligne Mme Vinette.

Les profils d’emploi seront ensuite affichés sur le site Internet du CCRHA (www.cahrc-ccrha.ca).

Un troisième projet sera doté de 273 062 $ pour évaluer les besoins en formation pour les agriculteurs et leurs employés, dans le contexte d’une agriculture changeante. On pourra ensuite créer des formations collégiales pour ceux qui souhaitent profiter des créneaux de l’alimentation biologique, ethnique ou de produits exotiques et haut de gamme.

Le conseil d’administration du CCRHA est formé de représentants d’associations d’agriculteurs de partout au pays. Le conseil obtient un financement par projet, du Programme des conseils sectoriels de Ressources humaines et Développement social Canada.