Volume 33 Numéro 02 Le 4 septembre 2015

24 septembre, couronnement de la reine


La reine sortante, Laura Price du Comté de Simcoe et la candidate, Fabienne Kagi, reine du Comté de Stormont.

Par Chantal Quirion


Pour Fabienne Kagi, le 24 septembre, jour du couronnement de la reine des labours de l’Ontario, approche à grand pas. Comme reine du Comté de Stormont elle prétendra au trône comme la trentaine de jeunes femmes venues de partout en province pour cette édition du Concours international de labour, à Finch. Mais pour elle, ce couronnement revêtira une importance des plus particulières.

« Je suis excitée et fière à la fois d’avoir le Concours, ici, dans SDG (Stormont-Dundas-Glengarry). Une chose comme celle-là n’arrive pas tous les jours. C’est un moment unique dans une vie. »

Brillante et déterminée, la jeune femme possède des compétences qui ont bien servi les causes qu’elle a épousées, diplômée de l’Université Laurentienne en administration des affaires. Pour les différents comités du CIL 2015, son sens de l’organisation et son leadership, mis à part sa passion pour le milieu agricole, en font une candidate  de prédilection.

Comme reine des labours de Stormont pour un deuxième terme, Fabienne Kagi représentera les siens au niveau national pour la seconde fois, s’étant classée en 2e place en 2014, lors du CIL qui s’est tenu à Ivy dans le  Comté de Simcoe.

Mais ce qu’elle retient le plus de toutes les activités auxquelles a participé comme ambassadrice de son comté, c’est l’occasion qui lui a été donné de faire des rencontre exceptionnelles.

«  Aujourd’hui, l’une de mes meilleures amies est une reine que j’ai rencontré dans le Comté de Peterborough il y a deux ans. »

Ayant grandi sur la ferme familiale à Finch, où elle est arrivée de Suisse alors qu’elle n’avait que trois mois, Fabienne Kagi incarne on ne peut mieux la jeunesse agricole.

Membre du Club de veaux 4H pendant 12 ans et directrice au sein du Club Holstein de Stormont, elle s’est illustrée lors de nombreux jugements de niveaux local, régional et national remportant au passage une première place, toutes catégories, au niveau canadien.

« J’étais vraiment fière de ce prix et d’être la propriétaire de cette vache », dit-elle.

Avec la venue du CIL, Fabienne Kagi a été très occupée au cours de la dernière année, occupant le poste de présidente du comité des expositions agricoles et multipliant ses participations aux activités de promotion de l’événement. Comme reine depuis deux ans, elle ne compte plus ses heures de bénévolat, la promotion de l’agriculture étant devenu chez elle une seconde nature.

« J’ai travaillé fort pour que le Concours international de labour de 2015 soit un succès et c’est doublement important car ça se passe dans ma cour. » En effet, la famille Kagi est l’une des neuf fermes qui accueillera l’événement.

Depuis plus d’un demi-siècle, le couronnement de la reine est indissociable du CIL. La tradition lancée en 1960 dans le Comté d’Elgin a comme objectif entre autres, d’encourager le leadership au sein de l’industrie agricole. Les candidates âgées entre 18 et 24 ans doivent se démarquer par leur habilité dans les compétitions de labour, par leur qualité de communicatrice et pour leur capacité à se démarquer lors d’une entrevue menée par le comité de sélection.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *