Volume 31 Numéro 11 Le 7 février 2014

3e cas de virus porcin confirmé sur une ferme ontarienne


Agriculture et Agroalimentaire Canada investit 1,8 M $ de plus pour appuyer de nouveaux travaux de recherche porteront sur le logement des truies et l'amélioration des conditions de vie des truies et des porcelets.

Par La Presse canadienne


Un troisième cas de diarrhée épidémique porcine (DEP) a été confirmé sur une ferme de l’Ontario, ont indiqué mercredi les autorités de la province.

Les tests effectués sur les animaux malades de cette ferme ont confirmé la présence du virus de la DEP, a expliqué une porte-parole du ministère ontarien de l’Agriculture.

Susan Murray a ajouté que la nouvelle était certes « malheureuse mais prévisible » compte tenu des liens existant entre cette exploitation porcine et une autre déjà infectée par la DEP.

Le premier cas de DEP avait été signalé au pays la semaine dernière dans le sud-ouest de l’Ontario. Selon des responsables, des centaines de porcelets infectés par le virus y sont morts.

Le virus a déjà fait des ravages dans les élevages porcins aux États-Unis, et les producteurs canadiens ont exprimé leurs craintes quant à un scénario catastrophe semblable pour le Canada. Au Québec, où l’industrie du porc est très importante, les producteurs sont sur un pied d’alerte suite à la découverte, il y a une semaine, du virus – mais mort – sur un quai de débarquement à l’abattoir Olymel de Saint-Esprit, dans Lanaudière.

La première ministre de l’Ontario, Kathleen Wynne, qui est aussi ministre de l’Agriculture, doit discuter jeudi avec ses homologues fédéral et provinciaux d’une éventuelle stratégie nationale pour limiter les ravages du virus.

L’association des éleveurs de porcs de l’Ontario a prévenu que le virus pourrait entraîner en un an seulement des pertes de dizaines de millions de dollars à l’industrie canadienne s’il se propageait aux autres provinces.

Les autorités rappellent toutefois que le virus ne présente aucun danger pour l’humain ni pour la salubrité alimentaire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *