Volume 30 Numéro 01 Le 24 août 2012

55 % en faveur de la gestion de l’offre

Par Koralie Boyer
kboyer@journalagricom.ca


Un sondage effectué pour le compte du Canadian Business Magazine révèle que la majorité des Canadiens s’entend sur le fait que la gestion de l’offre et le Partenariat transpacifique ont  un impact positif sur notre économie. Un bémol s’impose par contre lorsqu’il est question du prix de la volaille et des produits laitiers.

 

55 % des répondants ont affirmé que la gestion de l’offre et le Partenariat transpacifique étaient de bonnes choses pour l’économie canadienne, contre 29% qui affirmait le contraire. Près de 7 personnes sur dix jugent qu’il est  très important ou extrêmement important que le gouvernement protège le système de gestion de l’offre pour la volaille et les produits laitiers. Seulement 4% des gens interrogés ne voit pas l’importance de ce système pour notre économie.

 

Le système de gestion de l’offre amène par contre son lot d’inconvénients, comme une augmentation des prix des produits laitiers et de la volaille par rapport aux autres pays du monde. Lorsqu’interrogés sur le prix payé à l’épicerie pour le lait et le fromage, 42 % des Canadiens ont affirmé devoir payer beaucoup plus cher que leurs semblables à l’international.

 

Par contre, la population semble consciente que ce soit le prix à payer pour que les marchés laitiers et de la volaille soient protégés de la concurrence internationale. Plus d’une personne sur deux a avoué être prêt à payer plus cher pour la volaille et les produits laitiers si, en retour, nos marchés sont protégés contre la compétition étrangère.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *