Volume 34 Numéro 15, le 7 avril 2017

L’agriculture un secteur stratégique dans le budget 2017

Par Fédération canadienne d'agriculture


Selon la Fédération canadienne de l’agriculture, le Budget fédéral de 2017 annoncé le 22 mars au Parlement reconnaît clairement que le secteur de l’agriculture  et de l’agroalimentaire au Canada conduira à une nouvelle ère de croissance économique qui profitera à tous les Canadiens. Bien que le Budget de 2017 ne fournisse pas de détails concernant certains objectifs stratégiques, comme l’intention d’accroître les exportations de produits agroalimentaires pour les faire passer à 75 milliards de dollars par an d’ici 2025, la FCA se dit heureuse de constater l’accent mis sur les apports de l’agriculture pour aider à faire croître l’économie.

« La FCA est encouragée de voir que le gouvernement envisage un rôle élargi pour les agriculteurs et les entreprises agroalimentaires dans le cadre de son programme
d’innovation. Les agriculteurs répètent depuis des années que l’agriculture constitue un secteur stratégique pour le Canada, étant donné nos vastes ressources naturelles,
notre recherche et notre technologie, et notre main-d’œuvre qualifiée », a déclaré le président de la FCA, Ron Bonnett. « Nous avons hâte de discuter avec les représentants élus pour tracer la voie vers une plus grande réussite et pour déterminer comment les plans du gouvernement s’harmonisent avec nos propres efforts, comme notre appel pour l’établissement d’une stratégie alimentaire nationale et le développement accru des marchés, tant au pays que partout ailleurs dans le monde.

M. Bonnett faisait par ailleurs remarquer à des membres de l’Union des cultivateurs franco-ontariens (UCFO) présents pour la traditionnelle journée de lobby consacrée au secteur agricole sur la Colline du Parlement le 23 mars qu’il s’agissait d’une première alors qu’un journaliste avait voulu l’interviewer sur le budget. Ce qui à ses yeux indiquait sans aucun doute que l’agriculture était certainement un secteur prioritaire de ce budget.

Retour sur le budget
Tandis qu’en général, le Budget de 2017 prévoit des dépenses modestes, les investissements et les orientations stratégiques ayant trait à l’industrie agroalimentaire montrent
que le gouvernement a l’intention de suivre les conseils du Conseil consultatif en matière de croissance économique du ministre des Finances qui, dans un rapport
publié le mois dernier, a recommandé que de nouvelles dépenses dans ce secteur constituent un investissement judicieux.

L’agriculture est considérée comme l’un des trois secteurs clés dans le Plan pour l’innovation et les compétences du Canada proposé. Le ministre des Finances, Bill Morneau, a expliqué au Parlement que les efforts initiaux se concentreront sur trois industries qui touchent la vie de tous les Canadiens et qui offrent un grand potentiel de croissance et de création d’emplois : la technologie propre, les industries du numérique et le secteur de l’agroalimentaire et que le gouvernement aidera les agriculteurs, producteurs et transformateurs à étendre leurs entreprises à l’échelle mondiale et à le faire d’une manière durable.

Parmi les priorités budgétaires, il y a l’innovation agricole, surtout en ce qui concerne la technologie propre, et des améliorations à l’infrastructure des transports et aux corridors du commerce. Le budget prévoit des investissements dans le secteur de la main-d’œuvre également, mais ils ne sont pas reliés spécifiquement au secteur de l’agroalimentaire.

Le Budget de 2017 propose également de créer un nouveau Fonds stratégique pour l’innovation de 1,26 milliard de dollars sur cinq ans pour consolider et simplifier les programmes existants pour l’innovation des entreprises. « Le Fonds stratégique pour l’innovation attirera et appuiera de nouveaux investissements de haute qualité dans les entreprises.
Il continuera d’être offert aux entreprises de l’aérospatiale et de l’automobile, tout en étendant son soutien à d’autres secteurs dynamiques et émergents, comme 
les technologies propres et l’agroalimentaire », selon le document budgétaire.
Tandis que le budget contient de nombreux éléments positifs, les agriculteurs constateront que certains aspects n’ont pas été mentionnés dans l’annonce. En effet, il n’a pas été question de changements à la politique fiscale pour faciliter le  transfert de la propriété des entreprises agricoles à des membres de la famille. Le budget ne renferme aucun engagement précis concernant des fonds pour les infrastructures dans les régions rurales, et la FCA restera à l’affût d’autres détails sur la part des dépenses futures de la Banque de l’infrastructure du Canada qui sera consacrée aux régions rurales.

La FCA et ses membres attendent avec impatience d’avoir l’occasion de discuter avec les décideurs pour obtenir plus de renseignements sur les priorités budgétaires  et pour offrir les perspectives des agriculteurs concernant diverses propositions. La FCA fournira à ses membres une analyse budgétaire approfondie au cours des jours à venir.

Source : Fédération canadienne d’agriculture

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *