Volume 35 Numéro 15 Le 13 avril 2018

Investissements pour soutenir l’industrie de la volaille au Canada


Par Journal Agricom


Le gouvernement fédéral annonçait au début du mois d’avril, des investissements de près de deux millions $ pour aider les producteurs de volaille canadiens à gérer les risques.

Le député de London-Centre-Nord, Peter Fragiskatos, en a fait l’annonce lors du  National Poultry Show, à London, au nom du ministre de l’Agriculture et de l’Agroalimentaire, Lawrence MacAulay.

« Les producteurs de volaille et d’œufs du Canada contribuent grandement à l’économie canadienne, générant 4,2 milliards de dollars en recettes agricoles. Le gouvernement du Canada s’est engagé à travailler avec des partenaires de l’industrie à l’élaboration de nouveaux outils de gestion des risques pour aider les producteurs », faisait valoir M. Fragiskatos.

Ces investissements ont été consacrés à divers projets visant à mettre au point de nouveaux outils d’assurance pour protéger les producteurs de volaille et d’œufs contre les répercussions financières de l’éclosion d’une maladie avicole comme l’influenza aviaire.

« Au nom de l’industrie avicole de l’Ontario, nous remercions le gouvernement fédéral de son soutien financier qui a permis au secteur des œufs, des couvoirs, du dindon et du poulet de renforcer son approche à l’égard de la biosécurité et de promouvoir des solutions d’assurance pour lutter contre les maladies avicoles en Ontario. Les Chicken Farmers of Ontario travaille à la mise en œuvre d’une plateforme d’assurance contre les maladies grâce à ce soutien fédéral », commente Ed Benjamins, président du Chicken Farmers of Ontario.

« Les producteurs d’œufs canadiens ont mis au point un produit d’assurance contre l’influenza aviaire pour absorber les pertes qui ne sont pas couvertes par la Loi sur la santé des animaux. Cette nouvelle protection permettra un retour  plus rapide à la stabilité financière. La conception de ce produit aurait été beaucoup plus difficile, voire impossible, sans l’initiative Agri-risques d’Agriculture et Agroalimentaire Canada » a indiqué pour sa part,  Andre Patry, directeur général à Alliance réciproque de l’industrie des œufs de consommation du Canada.

La répartition des sommes destinées à aider le secteur va comme suit par ordre d’importance.

Répartition des subventions

  • 473 700 $ iront aux Chicken Farmers of Ontario pour l’élaboration de procédures opérationnelles améliorées en matière de biosécurité pendant une éclosion de maladie avicole et la mise au point d’un régime d’assurance contre l’influenza aviaire pour indemniser les éleveurs de poulets et de dindons de l’Ontario contre les pertes découlant de l’éclosion d’une maladie.

 

  • 659 750 $ seront versés à l’Équipe québécoise de contrôle des maladies avicoles pour l’élaboration d’un régime d’indemnisation fondé sur l’assurance et destiné aux producteurs de volaille du Québec, qui permettra de couvrir certains coûts liés à six maladies, dont l’influenza aviaire, en cas d’éclosion.
  • 378 250 $ à l’Alliance réciproque de l’industrie des œufs de consommation du Canada pour la mise au point d’un régime d’assurance contre l’influenza aviaire, qui est destinée aux producteurs canadiens de la chaîne d’approvisionnement en œufs réglementée, ainsi que d’un régime d’assurance contre la Salmonella Enteritidis pour les producteurs d’œufs d’incubation et les éleveurs de poulets à griller du Québec.
  • 318 500 $ au Fonds d’échange d’assurance avicole réciproque du Canada pour la mise sur pied d’un régime d’assurance contre l’influenza aviaire pour les producteurs d’œufs d’incubation de l’Ontario, de l’Alberta et de la Saskatchewan et les producteurs d’œufs de consommation de l’Ontario.

« Tous les producteurs de volaille savent à quel point l’éclosion d’une maladie peut être dévastatrice pour leurs activités et leur chiffre d’affaires. Notre gouvernement est heureux de collaborer avec des organisations avicoles à travers le Canada pour veiller à ce que les producteurs disposent des outils appropriés pour gérer ces risques financiers. Ces investissements permettront de soutenir un secteur agricole plus robuste », concluait M. MacAulay. ministre de l’Agriculture et de l’Agroalimentaire.

Source : Agriculture et Agroalimentaire Canada

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *