Volume 29 Numéro 07 Le 16 novembre 2011

Accord de libre-échange très attendu

Par La Presse canadienne


Des représentants de l’industrie canadienne de la viande affirment qu’elle pourrait perdre des centaines de millions de dollars chaque année à moins qu’Ottawa ne se dépêche de signer un accord de libre-échange avec la Corée du Sud.

Plus tôt ce mois-ci, les États-Unis ont ratifié un pacte semblable avec le pays d’Asie, ce qui signifie que les producteurs de boeufs et de porcs américains feront face à des tarifs moindres que leurs homologues canadiens.

La Corée du Sud constitue l’un des plus importants acheteurs de porcs du Canada, et a déjà été son quatrième acheteur de boeuf.

Le Conseil canadien du porc a averti que, sans entente, le Canada pourrait perdre 300 millions $ par année ainsi que des emplois agricoles et industriels.

De son côté, l’Association canadienne des éleveurs de bovins affirme que l’absence d’entente pourrait nuire à son objectif d’exporter 65 millions $ de produits du boeuf annuellement en Asie.

La Corée du Sud avait fermé ses frontières au boeuf canadien lors de l’épidémie de maladie de la vache folle, mais avait accepté de reprendre les échanges pour certains produits d’ici la fin de l’année.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *