Le 5 février 2003

Activité ?AJRQ-Génie?: c’est Papineau qui l’emporte!

Par Étienne Alary


L’équipe qui représentait le Collège d’Alfred aux AJRP-Génies: Mathieu Dorion, Christine Rieux, Sylvianne Bégin et Sébastien Coursol. Photo É.Alary.

Vingt-huit jeunes de 16 à 25 ans, répartis en sept équipes, se sont réunis, les 11 et 12 janvier dernier pour participer à la première édition de l’AJRQ-Génie, organisée par l’Association des jeunes ruraux du Québec (AJRQ).

« Pour une première, je suis très satisfait de la participation obtenue. Il est vrai que nous aurions aimé avoir 16 équipes mais il ne faut pas oublier que géographiquement, la région de Papineau est une région éloignée par rapport aux autres régions du Québec », souligne le responsable de cette activité, Guy Leduc.

Ce dernier, qui occupe également le poste de deuxième vice-président de l’AJRQ, souligne que cette activité est là pour rester. « Cela fait maintenant un an que l’on travaille là-dessus. Par le passé, l’AJRQ était surtout connue par la présentation de la Classique des jeunes ruraux québécois (compétition de présentation et de jugement) qui se déroule à chaque année dans le cadre d’Expo Québec. Cependant, notre organisme national, le conseil 4-H du Canada, nous a demandé d’ajouter une activité pour nos membres », mentionne Guy Leduc.

C’est en ayant déjà participé à la compétition « Agri-Génie » que présente à chaque année la Fédération de la relève agricole du Québec (FRAQ) que le projet d’une activité semblable a germé. « Je me souviens que j’avais eu beaucoup de plaisir à participer à ce genre d’activité et je voulais amener cet enthousiasme à l’AJRQ. De plus, à tous les ans, la FRAQ invite l’AJRQ à présenter une équipe pour la compétition », indique Guy Leduc.

Place à la compétition

Ce sont donc sept équipes qui auront répondu à l’appel des organisateurs. Par tirage au sort, les équipes ont été réparties en deux groupes et seules les deux meilleures formations de chaque groupe pouvaient espérer remporter la coupe.

Le Groupe A était composé des équipes d’Arthabaska, du Collège d’Alfred, de Portneuf et de Valleyfield. Pour leur part, les formations de Deux-Montagnes, de Papineau et de Rouville/Barnston formaient le groupe B.

Au cours de la journée, les participants ont tenté, du mieux de leur connaissance, de répondre aux questions des juges. « Les questions proviennent de la finale 2002 de la compétition de la FRAQ. Le but n’est pas de tout savoir mais bien d’essayer et surtout de s’amuser », fait remarquer Guy Leduc.
Le tournoi à la ronde a vu les équipes de Papineau (formée de Simon Lavergne, Andrée Ménard, Dieter Baertsch et Guy Leduc) et de Portneuf (Isabelle Jacobs, Geneviève Drolet, Olivier Huard et Martin Grégoire) terminer premier de leur groupe respectif.
Profitant des deux défaites de la formation de Deux-Montagnes, l’équipe de Rouville/Barnston (Isabelle Guay, Olivier Meunier, Annie Daignault et Rémi Daignault) s’est emparée du second rang du groupe B.
La compétition a été plus serrée pour l’obtention de la 2e position du groupe A alors que les formations d’Arthabaska, de Valleyfiled et du Collège d’Alfred ont toutes trois terminé la ronde préliminaire avec une fiche d’une victoire et de deux défaites. Après calculs des points obtenus lors de cette ronde, c’est à l’équipe du Collège d’Alfred (Sylvianne Bégin, Christine Rieux, Sébastien Coursol et Mathieu Dorion) qu’a été attribué le premier rang.

Dans la première demi-finale, une belle prestation d’Isabelle Guay a permis à l’équipe de Rouville/Barnston d’accéder à la finale en défaisant l’équipe de Portneuf par la marque de 75 à 40. À noter que juste que là, la formation de Portneuf était demeurée invaincue.

La seconde demi-finale opposait le Collège d’Alfred à l’équipe de Papineau. Tirant de l’arrière 35 à 20 à mi-chemin dans le match, la formation de Papineau a connu une bonne deuxième demie, surtout grâce à Simon Lavergne, pour finalement l’emporter 50 à 40.

En finale, l’équipe de Papineau a refait le coup. En effet, la formation de Rouville/Barnston menait par 20 points à la mi-partie mais une autre belle performance de Simon Lavergne, conjuguée à la bonne prestation de Guy Leduc, a permis à l’équipe hôte de la compétition de remporter la finale par la marque de 50 à 40.

« Je voulais que les gens, en participant à cette activité, ait du plaisir et ils en ont eu. Il y a une participante de l’équipe du Collège d’Alfred qui a hésité longtemps avant de venir et elle m’a confirmé qu’elle voulait revenir l’an prochain », déclare Guy Leduc.

Il y aura donc une AJRQ-Génie en 2004 mais cette activité ne sera pas à Gatineau. « Il faut penser à se rapprocher du centre du Québec pour inciter d’autres régions à participer. Je discutais avec des représentants de Deux-Montagnes et nous regarderons à la possibilité d’organiser conjointement cette activité », mentionne Guy Leduc.
Les éditions à venir pourraient amener plus de participants. « Nous allons montrer aux membres qui ne sont pas venus qu’ils ont manqué quelque chose. Je suis convaincu que d’ici trois ans, nous devrons refuser des équipes », croit le 2e vice-président de l’AJRQ.

Commanditaires intéressés !

En faisant des appels pour trouver des commanditaires intéressés à financer l’activité, l’organisateur de l’activité s’est dit surpris de la réceptivité des gens. « Nous commanditaires nous ont grandement supportés et il était facile de les convaincre de financer une telle activité », déclare Guy Leduc en pensant aux commanditaires majeurs de l’activité: le MAPAQ (ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation du Québec), la coopérative Agrodor, la Banque Nationale, le mouvement des Caisses populaires et le Club Holstein de Papineau. « Il ne fait pas oublier non plus dans cette liste le Collège d’Alfred de l’Université de Guelph qui a grandement contribué », conclut-il.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *