Volume 35 Numéro 10 Le 19 janvier 2018

Adieu vaches bonjours poulets


Par Chantal Quirion


« Wow! On dirait que c’est neuf! » C’est probablement le commentaire le plus entendu lors de la journée « portes ouvertes » organisée le 5 janvier dernier à la ferme de la famille Wylie à Vankleek Hill. En franchissant la porte du poulailler, les visiteurs ont du mal à imaginer que c’était il y a encore quelques mois une étable pour les vaches. Les nouvelles installations brillent d’un bout à l’autre du long bâtiment rectangulaire et sont prêtes à accueillir les 14 000 poussins prévus. Amis, voisins et producteurs de la région sont venus en grand nombre serrer la main de Donald et Grace Wylie ainsi que leur fils Shawn. Des enfants, c’est lui, qui travaille à la ferme avec son père. Ensemble, ils ont pris la décision de cesser la production laitière pour entreprendre la production de poulets de chair. L’entreprise New-Life Mills les a accompagnés dans cette transition en leur dénichant le quota, en leur prodiguant de nombreux conseils et en les dirigeant vers les ressources appropriées.

Le troupeau de 120 vaches en lactation a été vendu en mai dernier mettant fin aux activités laitières de Donsher Farms fondée en 1909. Shawn en était de la quatrième génération. Dorénavant, dit-il, pour parler du poulailler on dira la Ferme de la famille Wylie. Chez eux, la conversion du bâtiment était envisageable, en raison de sa grande taille et des murs assez pleins, comparativement à une étable avec ventilation naturelle.

Bien que la structure demeure essentiellement la même, à peu près tout à l’intérieur est neuf « À part les fluorescents et le revêtement », précise Shawn. Les travaux de construction ont ensuite été entrepris à la fin de juin. Le plancher a été nivelé et complètement recoulé, les fenêtres ont été murées, des portes installées sur les côtés et à l’extrémité, suivant les derniers standards de l’industrie en matière de santé et bien-être aux animaux et une rallonge de 100 pieds a été ajoutée pour augmenter la capacité de volume de l’entreprise. La ferme de la famille Wilye doit être en mesure d’accepter les augmentations de quotas consenties par l’Office, le cas échéant. Elle offre donc la capacité de 16 050 poulets.

La laiterie sera transformée en bureau et c’est là qu’ont été installés les panneaux de contrôle électroniques pour l’ensemble des fonctions, comme la ventilation, la filtration de l’eau, la nutrition, l’apport en eau, l’humidité, l’inventaire et le poids des animaux entre autres. « On nous a dit que c’est la Cadillac, dans ce domaine », explique Shawn en parlant du système de contrôle Edge, qu’ils ont choisi.

André Samson, technicien au support électronique pour GSI Électronique était sur les lieux pour expliquer les particularités de ce système.

Motivations

Donald Wylie voulait réduire la cadence, se retirer de la profession graduellement.  Il en parlait depuis deux ans. Avec l’élevage du poulet, cela lui a semblé accessible sans avoir pour autant à embaucher de la nouvelle main-d’œuvre. Shawn quant à lui, n’est pas resté désœuvré après la vente des vaches au printemps dernier.  Il s’est aussitôt mis en quête de lancer sa propre entreprise d’aménagement paysager et d’entretien de propriétés. Il aime bien cette nouvelle activité et considère que c’est un avantage de pouvoir poursuivre dans cette voie tout  en étant producteur de poulets. L’automatisme des tâches n’est pas étranger à la situation. L’arrivée du premier lot de poulets était prévue pour le 9 janvier.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *