Volume 29 Numéro 16 Le 20 avril 2012

AgriEst atteint des records de vente

Par Isabelle Lessard, journaliste
redaction@journalagricom.ca


Peu de coopératives peuvent se vanter d’avoir augmenté ses ventes de 70 % en une année. La Coop AgriEst dont les deux succursales sont situées à St-Isidore et St-Albert, a pourtant bel et bien réussi l’exploit. Qui aurait cru qu’après avoir fait faillite en 2000, cette coopérative fait maintenant « rougir d’envie d’autres coops du réseau», comme le confiait, Francine Cayouette.

La Coop AgriEst a enregistré une hausse de ses ventes de près de 16 millions $ comparativement à l’exercice précédent, totalisant 39 323 000 $. L’effet combiné de la hausse fulgurante du tonnage des grains, d’engrais et de la moulée serait responsable de cette performance qui ne déplaît pas à son directeur général, Patrick Therrien. « C’est une année exceptionnelle. On a le vent dans les voiles comme on dirait », s’étonne-t-il toujours à ce jour.

La Coop AgriEst a présenté ses résultats financiers positifs à ses membres, le 20 mars dernier, lors de son assemblée générale qui avait lieu à St-Albert, dans l’Est ontarien.

 « Notre coopérative est plus vivante et plus rigoureuse que jamais, raconte Mme Cayouette. Les ventes ont augmenté considérablement alors que les dépenses d’exploitation sont demeurées les mêmes. Nous avons toutes les raisons d’être fiers.»

Les affaires vont si bien pour cette coopérative de producteurs agricoles que le directeur général a confié à l’Agricom que son conseil d’administration a entamé des discussions au sujet d’un éventuel retour à l’autonomie. Rappelons qu’après quelques années financièrement difficiles, La Coop fédérée avait racheté les actifs d’AgriEst pour la remettre sur pied.

Modèle de partage
Depuis son arrivée, il y a près de quatre ans, Patrick Therrien a misé sur le partage des ressources entre coopératives agricoles qui font partie du réseau de La Coop Fédérée. Ainsi, AgriEst partage plusieurs employés avec La Coop Agrodor, dont le siège social est situé à Thurso, au Québec. Le contrôleur, les équipes des ventes animales, végétales et du commerce de grains, ainsi que le directeur de la quincaillerie et le directeur général se promènent d’une coopérative à l’autre. « Non seulement ça nous permet de faire de belles économies au final, mais ça rehausse le niveau de compétence de notre équipe », confie M. Therrien avec une certaine fierté.

À venir
Plusieurs autres bonnes nouvelles attendent les 164 membres de la coopérative dans les prochains mois, voire les prochaines années.

Les agriculteurs pourraient profiter de ristournes, selon Patrick Therrien. Le sujet est à l’ordre du jour du conseil d’administration.

De plus, le siège social de la coopérative sera revampé. Les vestiges de l’ancienne meunerie qui a cessé ses opérations l’année passée seront démolis et le magasin fera peau neuve. Selon le directeur général, il s’agit d’un projet multisectoriel qui sera entamé dans quelques mois. « On veut se donner les moyens de nos ambitions », explique M. Therrien.

Afin d’étendre son bassin de clientèle, un nouveau dépôt de moulée est déjà disponible à Ste-Anne-de-Prescott. Le Marché Ste-Anne, situé sur le chemin de comté 18, vends depuis peu des sacs de moulée au même prix qu’ils sont offerts dans les deux succursales de La Coop AgriEst.

Finalement, un nouveau type de membership, appelé membre auxiliaire, sera également créé pour permettre aux citoyens d’adhérer à la coopérative. La Coop Agrodor en a fait un succès sur la rive québécoise, alors le modèle sera reproduit en Ontario.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *