Volume 32 Numéro 09 Le 19 décembre 2014

Alfred : La Cité remporte la plus grosse part du gâteau


Le facilitateur Marc Godbout suggère que ce soit La Cité qui soit chargée d'opérer le campus d'Alfred. - Photo ILessard

Isabelle Lessard

Par Isabelle Lessard
Rédactrice en chef
redaction@journalagricom.ca


Le verdict est tombé dans le dossier du Campus d’Alfred. Dans son rapport déposé au ministre de l’Agriculture de l’Ontario, Marc Godbout recommande que la gouvernance du site d’Alfred soit confiée à La Cité, tandis que le Collège Boréal hériterait des campus de New Liskeard et de Windsor dont il a déjà la tutelle. Sans grande surprise, le facilitateur propose de diversifier massivement l’offre de cours afin d’en assurer sa viabilité et de répondre aux besoins exprimés par le milieu agroalimentaire au cours des deniers mois.

Le rapport comportant 56 recommandations adressées au ministre de l’Agriculture, de l’Alimentation et des Affaires rurales (MAAARO) a été rendu public le 18 décembre. Dans une déclaration publique, le gouvernement de Kathleen Wynne dit devoir prendre le temps d’analyser le rapport et prévoit soumettre son plan pour la suite des choses d’ici la fin janvier 2015.

Dans le document de 170 pages remis au ministre Jeff Leal le 31 octobre dernier, Marc Godbout recommande le maintien de la programmation en français au Campus d’Alfred, mais sous une forme réinventée. Le consultant suggère que la programmation soit répartie dans trois sites situés dans des régions où l’industrie agroalimentaire occupe une place importante pour l’économie rurale : New Liskeard, Windsor et Alfred.

Ces trois sites seraient regroupés et connus sous le nom de Conseil de formation agroalimentaire de l’Ontario (CFAO), une nouvelle entité qui serait gérée par le comité consultatif de chacun des trois campus. Cela permettrait d’avoir un guichet unique qui aurait pour responsabilités les admissions, l’élaboration des programmes de formation, l’attribution des diplômes ainsi que l’administration de divers services d’appui aux étudiants, un concept qui était cher à la population étudiante.

Par ailleurs, le Conseil communautaire du Campus d’Alfred qui se transformerait en un nouveau Comité consultatif du CFAO verrait son mandat s’amaigrir et posséderait moins de pouvoir.

Une vaste offre de programmes
La population et les entreprises se sont fait entendre par le facilitateur lors des consultations régionales. De nouveaux programmes verraient le jour à compter de l’automne 2015.

La nouvelle programmation proposée permettrait de diversifier la population étudiante et de l’élargir à une plus vaste clientèle grâce à des certificats d’un an, des formations en ligne, de la formation continue et des cours d’apprentissage.

D’ailleurs, l’accent a visiblement été mis sur l’industrie de la transformation alimentaire et sur les métiers reliés à l’agriculture.

Parmi les diplômes d’études postsecondaires, Boréal offrirait dès la première année d’opération aux campus d’Alfred et de Windsor le cours de Technologies agricoles s’offrirait avec une option coop, c’est-à-dire un stage pratique rémunéré à la ferme. S’ajouteraient une Technique de gestion d’entreprises agricoles, une Technique en environnement forestier et une Technique en environnement faunique et forestier aux mêmes campus, en plus d’un diplôme en Gestion de la nutrition et des services alimentaires et d’un Certificat en fromagerie.

Une multitude d’autres programmes seront aussi offerts au cours de cette même année et des années subséquentes. Une liste complète des programmes suggérés pour 2015-2018 se trouve sur notre site web.

D’ailleurs, les prévisions budgétaires sont basées sur une population étudiante de 160 étudiants pour les années 2015-2016, de 200 pour 2016-2017 et finalement on cible le chiffre de 250 pour 2017-2018.

Financement
Insistant à plusieurs reprises sur la nécessité pour les différents paliers de gouvernement d’accorder un financement pour la relance de l’établissement d’enseignement, Marc Godbout suggère que le ministère de la Formation, des Collèges et Universités (MFCU), le ministère de l’Agriculture, de l’Alimentation et des Affaires rurales ainsi que Patrimoine canadien pigent dans leur budget. Il propose un financement à hauteur de près de 2,4 millions $ pour 2015-2016, à raison de 694 000 $ pour le MFCU, 692 000 $ pour Patrimoine canadien et de 500 000 $ pour le MAAARO. Un dernier montant d’un demi-million de dollars n’a pas été attribué à un ministère en particulier.

Une augmentation de la contribution financière du MAAARO de 100 000 $ par année pour les deux années subséquentes est prévue dans les états financiers proposés par le facilitateur.

Maintient des activités de la ferme
Les étudiants qui s’inquiétaient de ne plus pouvoir s’exercer sur un troupeau laitier ont de quoi se réjouir pour l’instant. L’auteur du rapport propose que «le quota de lait du Dairy Farmers of Ontario détenu actuellement soit transféré au CFAO » et que «le troupeau laitier, en accord avec le MAAARO, et détenu présentement par l’Université de Guelph, soit transféré ».

Par ailleurs, M. Godbout suggère qu’une étude soit menée pour mesurer l’impact de la conversion de la ferme biologique en modèle conventionnel. Rappelons que plusieurs agriculteurs avaient affirmé qu’il s’agissait d’un obstacle à l’implication de la communauté agricole dans son collège et à l’inscription d’étudiants.

Voici la programmation 2015-2018 proposée par le rapport Godbout :

2015-2016
Nutrition, diététique et sciences des aliments (déjà offert)
Techniques de soins vétérinaires (déjà offert)
Technologies agricoles – option coop (2-3 ans)
Gestion de la nutrition et des services alimentaires (2 ans)
Certificat en fromagerie (1 an)
Techniques de gestion d’entreprises agricoles (2 ans)
Techniques en environnement forestier – volet stage (2 ans)
Techniques en environnement faunique et forestier (2 ans)
Cuisinier – niveau 1 & 2
Aide-cuisinier – niveau 1
Mécanicien diesel – machines agricoles (moissonneuse, etc.)
Certificat Entrepreneur virtuel (1 an)
Certificat Gestion de projets (1 an)
Ateliers en science des aliments (transformation des aliments)
Formation relais – ESSOR dans les domaines de l’agroalimentaire

2016-2017
Techniques – Technologies agricoles – option coop (2-3 ans)
Gestion de la nutrition et des services alimentaires (2 ans)
Certificat en fromagerie (1 an)
Techniques de gestion d’entreprises agricoles (2 ans)
Techniques en environnement forestier – volet stage (2 ans)
Techniques en environnement faunique et forestier (2 ans)
Mécanicien diesel – machines agricoles – niveau 2
Certificat Entrepreneur virtuel (1 an)
Certificat Gestion de projets (1 an)
Ateliers en science des aliments (transformation des aliments)
Formation relais – ESSOR dans les domaines de l’agroalimentaire
Baccalauréat en biotechnologie – volet stage coop avec les chercheurs du secteur environnement de l’Université de Guelph
Certificat en développement des communautés rurales (1 an)
Sommelier – bière – volet stage
Maître-brasseur – volet stage  (1 an)
Techniques de transformation des aliments (1-2 ans)
Certificat en démarrage d’entreprise agricole (1 an)
Techniques de gestion de la production agricole – option coop (2 ans)
Foresterie urbaine (1 an)
Technicien en équipement agricole (véhicules de soutien – camions, chariot élévateur, etc.)
Arboriste ou arboriculteur

2017-2018
Techniques – Technologies agricoles – option coop (2-3 ans)
Gestion de la nutrition et des services alimentaires (2 ans)
Certificat en fromagerie  (1 an)
Techniques de gestion d’entreprises agricoles (2 ans)
Techniques en environnement forestier – volet stage (2 ans)
Techniques en environnement faunique et forestier (2 ans)
Mécanicien diesel – machines agricoles – niveau 2
Certificat Entrepreneur virtuel  (1 an)
Certificat Gestion de projets (1 an)
Ateliers en science des aliments (transformation des aliments)
Formation relais – ESSOR dans les domaines de l’agroalimentaire
Baccalauréat en biotechnologie – volet stage coop avec les chercheurs du secteur environnement de l’Université de Guelph
Certificat en développement des communautés rurales (1 an)
Sommelier – bière – volet stage
Maître-brasseur – volet stage (1 an)
Techniques de transformation des aliments (1-2 ans)
Certificat en démarrage d’entreprise agricole (1 an)
Techniques de gestion de la production agricole – option « co-op » (2 ans)
Foresterie urbaine (1 an)
Technicien en équipement agricole (véhicules de soutien – camions, chariot élévateur, etc.)
Arboriste ou arboriculteur
Fruiticulteur ou fruiticultrice
Techniques de gestion de la production animale (2 ans)
Techniques de la production en serres (2 ans)
Technicien ou technicienne des eaux et des eaux usées du secteur agricole (2 ans)
Techniques de gestion d’un centre vétérinaire (1 an)
Techniques de gestion des matières organiques en agriculture (2 ans)
Optimisation de la production laitière (1 an)
Fruiticulteur ou fruiticultrice
Soigneur ou soigneuse de troupeau laitier

2 réflexions au sujet de « Alfred : La Cité remporte la plus grosse part du gâteau »

  1. Emilie menard

    Et nous, les étudiantes en techniciennes en soins vétérinaire, nous n’avions aucun mots à dire sur le fait que nous voulons garder nos enseignants passionés et dévoués?!

    Répondre
  2. Louise Bissonnette

    Programmation rafraichie et intéressante. Surtout si l’option de cours en ligne est disponible (lorsqu’applicable).
    Quelqu’un a considéré offrir d’un cours en apiculture? Les Comtés unis de Prescott-Russell ont dédié une journée (le 29 mai) comme Journée de l’abeille à miel. Et comme cette région est une région agricole, et que les abeilles jouent un très grand rôle de pollinisateur… je crois que ça se prêterait. Merci!

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *