Volume 34 Numéro 13, Le 10 mars 2017

Assemblée générale de l’UCFO et remise du Prix Pierre-Bercier


Le directeur général de l'UCFO, Simon Durand lors de l'AGA de l'Union des cultivateurs franco-ontariens, le 2 mars 2017 à Embrun.

Par Chantal Quirion


L’Union des cultivateurs franco-ontariens (UCFO) a tenu sa 88e Assemblée générale annuelle, le 2 mars à Embrun dans l’Est ontarien. Une soixantaine de personnes ont répondu à l’invitation auxquelles se sont jointes une quarantaine d’autres invités pour le banquet en soirée alors que le Prix d’excellence en agriculture Pierre-Bercier a été remis à Hélène et Denis Bourdeau, producteurs de grandes cultures à Embrun et longtemps producteurs laitiers. (Trois albums photo sont disponibles sur le compte facebook du journal Agricom)

Un vent de positivisme

Lors de l’AGA, le directeur général de l’UCFO Simon Durand a souligné le dynamisme insufflé par la structure de vases communicants existant entre l’UCFO, le journal Agricom, soit son organe de presse, ainsi que la FERCA, (Ferme d’éducation et de recherche du Campus d’Alfred), soit une entité créée il y a un an et demi grâce à ses bons offices pour s’assurer le maintien du troupeau laitier sur le campus d’Alfred. La formule permet ainsi aux agriculteurs franco-ontariens d’être représentés, d’être informés et de bénéficier d’une infrastructure permettant l’éducation et la recherche en production laitière et plus particulièrement en production biologique, quoique plusieurs pratiques découlant de ce type de régie soient tout aussi bénéfiques à la production conventionnelle.

« Maintenant fort d’une deuxième organisation affiliée, la Ferme d’éducation et de recherche du Campus d’Alfred, votre UCFO s’appuie maintenant sur deux organisations pour mieux faire rayonner et faire prospérer l’agriculture franco-ontarienne », a fait valoir M. Durand en soulignant que 2016 avait été une année de repositionnement et de déploiement après le risque de l’investissement dans la FERCA.

Élections

Les élections ont permis d’accueillir un nouvel administrateur au sein du conseil d’administration, soit Pierre Pasquier, producteur laitier et de grandes cultures à Embrun. M. Pasquier a été élu par acclamation, comblant ainsi le seul poste en élection. Il rejoint ainsi l’équipe formée du président Marc Laflèche, du 1er vice-président sortant Philippe Etter, du 2e vice-président sortant Normand Brunette, du secrétaire-trésorier sortant  Nicholas Dessaint et des administrateurs Maurice Chauvin,Aldéric Laflèche,  Hugo Ouellette ainsi que Marc Quesnel.

Une conférence appréciée

Pour clôturer la journée, le conférencier Maurice Doyon, professeur titulaire de la Chaire de recherche économique sur l’industrie des œufs au département d’économie agroalimentaire et des sciences de la consommation à l’Université Laval et fort versé dans l’économie mondiale en général a offert un tour guidé version macroéconomique de l’économie mondiale et ses impacts sur l’industrie agricole. Relevant les facteurs à surveillant en 2017 et démystifiant plusieurs rouages de cette énorme machine planétaire, l’expert a visiblement capté l’intérêt des auditeurs d’un bout à l’autre de sa prestation.

Aux producteurs inquiets de la pérennité du système de la gestion de l’offre il a répondu : « C’est sûr que personne ne peut être certain à 100% mais si vous me demandez pour dans 50 ans je ne peux pas dire que oui. Mais si vous me posez la question pour dans 10 ans je suis pas mal certain que oui », a répondu le professeur Doyon.

Quant à la réouverture de l’ALENA, comme annoncée par le nouveau président des États-Unis Donald Trump, l’expert s’est montré optimiste quant aux chances du Canada de tirer son épingle du jeu.Il mise aussi sur le fait que les États-Unis seront fort occupés à régler d’autres dossiers prioritaires avant de s’attaquer à cette entente économique.

Prix d’excellence en agriculture Pierre-Bercier
En soirée, l’UCFO a honoré Hélène et Denis Bourdeau du Prix  d’’excellence en agriculture Pierre-Bercier. Ce couple d’agriculteurs d’Embrun a ainsi été reconnu pour sa contribution exceptionnelle à la communauté agricole, particulièrement dans le secteur coopératif. M. Bourdeau vient tout juste de quitter la présidence de la Coopérative agricole d’Embrun après 27 ans d’engagement au sein du  conseil d’administration, fonction qui l’a aussi amené à être représentant à l’échelle  canadienne pour la coopérative Growmark. Et ce n’est là qu’une infime partie de sa fiche impressionnante de participation au sein du secteur, sans compter les nombreux organismes dont l’UCFO qui ont bénéficié de son apport inestimable.  André Chabot et Maurice Godard  qui ont pris la parole à cette occasion ont salué les accomplissements de cet homme hors du commun et les qualités exceptionnelles de son épouse qui prenait la ferme et la famille en main pendant l’absence de ce dernier. Comme on a pu le voir dans une vidéo préparer par l’UCFO à leur intention, il n’y a pas une tâche qu’Hélène Bourdeau n’ait accomplie au sein de l’entreprise familiale. Son « sens éthique et moral, de même que son sens des responsabilités remarquable », pour employer les mots de M. Godard, en font une personne exceptionnelle sur qui ont peut compter avec certitude. Avec toutes ses qualités, elle a donné les ailes et l’appui nécessaire à son conjoint pour mener à bien sa mission.

« Denis et Hélène font partie des couples les plus influents du milieu coopératif et agricole de l’Est ontarien et il va de soi qu’ils se joignent à la grande famille des récipiendaires du Prix d’Excellence en agriculture Pierre-Bercier. Au fil des ans, ce couple a énormément contribué au mieux-être des producteurs agricoles, au développement des coopératives, des organismes communautaires et culturels francophones de l’Ontario », a conclu pour sa part,  M. Durand en rappelant que c’est sous la gouverne de Denis Bourdeau alors président de l’UCFO qu’il avait été engagé comme directeur général de l’organisme.

Entourés de leurs enfants – Thierry, Annick et Raphaël –  et de membres de leur famille et belle-famille, le couple s’est laissé porté par ces marques de reconnaissance bordées de beaucoup d’amour. Somme toute, ce fut un moment qui s’ajoutera certainement à leur album de bons souvenirs.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *