Volume 31 Numéro 07 Le 22 novembre 2013

Beaucoup de becs à nourrir


Le quart des ventes annuelles des meuneries est destiné à nourrir les poulets ontariens.

Par Agricom


Un cinquième du soya concassé en Ontario sert à alimenter les 200 millions de poulets produits chaque année en Ontario. C’est ce que dévoile entre autres une étude sur l’impact économique de l’industrie de la filière avicole de la province commandée par le Chicken Farmers of Ontario (CFO).

On y apprend que ce secteur agricole génère plus de 2,7 milliards $ et contribue à employer quelque 19 000 travailleurs à temps plein.

L’impact économique se fait surtout sentir dans la production de grains. L’alimentation des poulets étant la principale dépense d’une exploitation avicole, le quart des ventes annuelles des meuneries est destiné à nourrir les poulets ontariens. Les producteurs ont acheté pour une valeur de 342 millions $ de moulée en 2012.

D’ailleurs, 54 camions remplis de maïs sont nécessaires chaque jour ouvrable pour alimenter tous ces becs affamés, soit 14 000 par année.

« Nous élevons et transformons plus de 200 millions de poulets annuellement en Ontario, ce qui signifie que presque tous les secteurs de l’économie, tels que la production de grains, le transport et la vente au détail, bénéficient de l’industrie du poulet comme source importante d’activité économique et financière », affirme Henry Zantingh, président du CFO.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *