Volume 30 Numéro 05 Le 19 octobre 2012

Bientôt une bière 100% canadienne ?


Par Koralie Boyer
kboyer@journalagricom.ca


Grâce à un investissement de 525 000 $ dans l’industrie brassicole, tout se met lentement en place pour que les brasseurs aient accès à plus de produits canadiens et les amateurs de bière puissent bientôt se délecter d’un produit entièrement canadien.

Grâce à cette somme, le gouvernement espère donner l’opportunité à des organismes de mettre sur pieds une marque canadienne d’orge brassicole.

L’Association des brasseurs du Canada (ABC) voit ce nouvel investissement de façon très positive pour l’industrie brassicole. « Nous sommes fiers d’utiliser un produit comme l’orge de l’Ouest canadien, qui est considéré comme un des meilleurs du monde », a confié le directeur des Affaires publiques et gouvernementales de l’ABC. « Notre but serait, grâce à ce nouvel investissement, de s’assurer que les brasseurs canadiens aient accès à l’orge à des prix compétitifs ».

Pour le copropriétaire de Cassel Brewry, Mario Bourgeois, cette annonce semble encourageante. « Je crois que ça va inciter d’autres producteurs à joindre nos rangs et nous aider à avoir une plus grande variété de grains canadiens pour le bien de nos industries », commente-t-il. Selon M. Bourgeois, il existe quelques producteurs et commerces qui travaillent déjà avec l’orge canadienne, mais la plupart se retrouvent surtout dans la région de Vancouver.

Mais même si de l’orge brassicole est disponible au Canada, plusieurs types de grains ne se trouvent encore qu’en Europe. Pour sa part, la microbrasserie Cassel Brewry fait affaire avec un fournisseur canadien qui lui permet d’avoir accès autant à des grains canadiens qu’européens, selon la biere que les brasseurs souhaitent préparer.

Selon le copropriétaire de la microbrasserie de Casselman, la possible création d’une marque canadienne d’orge brassicole est une bonne idée. « C’est une fierté d’avoir des produits canadiens dans nos bières », déclare-t-il. « Nous voulons aussi que la qualité soit là et je pense que l’investissement du gouvernement va aider ce fait », ajoute-t-il.

Malgré le fait qu’une marque unifiée d’orge brassicole canadienne apporterait plus de prestige à l’industrie, selon M. Bourgeois, le fait qu’il y ait plus de bières à base d’ingrédients canadiens ne changerait rien aux habitudes de consommations de ses clients.

Par contre, pour le copropriétaire de la microbrasserie Cassel Brewry, il est important de mettre en valeur les produits de chez nous. « Si on a un grain canadien dans notre bière, c’est certain que c’est quelque chose qu’on va mettre en évidence sur notre emballage », déclare Mario Bourgeois.

Selon le communiqué d’Agriculture et agroalimentaire Canada, les exportations de malt et d’orge brassicoles canadiens ont atteint plus de 600 millions $ en 2011.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *