Le 21 mai 2003

Chez les caisses populaires de l’Ontario « Fusion » est un mot à la mode

Par Étienne Alary


Le portrait du réseau des caisses populaires de l’Est ontarien risque de changer au cours des prochains mois. En effet, deux projets différents de fusion, de trois caisses populaires franco-ontariennes, seront proposés très prochainement.

Dans un premier temps, les sociétaires des caisses populaires Limoges, Hammond et Trillium sont convoqués à une assemblée générale extraordinaire, le 3 juin prochain à 19h. « Les études de faisabilité et de marché ont démontré qu’en regroupant nos forces, nous serons mieux positionnés pour assurer notre développement auprès de la communauté francophone tout en améliorant notre gamme de produits et de services afin de répondre aux attentes des sociétaires », a souligné la directrice générale de la Caisse populaire de Limoges, Francine Racette.

Les sociétaires sont invités à voter sur la fusion avec la Caisse populaire Trillium comptant au-delà de 20 000 sociétaires et un actif de plus de 300 millions de dollars.

Comme le mentionne le président du conseil d’administration de la Caisse populaire Hammond, Jean Leduc, ce projet permettra aux membres de bénéficier des avantages d’une grande institution financière. « Il existe déjà un lien naturel entre les trois caisses, vu la situation géographique du territoire desservi », indique M. Leduc.

À noter que la caisse issue de cette fusion sera la plus importante de l’Ontario et parmi les plus grandes en terme d’actif au sein du réseau Desjardins. « La nouvelle Caisse populaire Trillium comportera dix centres de services: Cyrville, Notre-Dame-des-Champs, Rockland, Vanier, St-Laurent, Sarsfield, Clarence Creek, Carlsbad Springs, Hammond et Limoges », soutient le directeur général de cette future caisse, Normand Leroux. « Le portefeuille de prêts de cette nouvelle caisse s’élèvera à 244 millions de dollars, les dépôts des membres atteindront 260 millions de dollars et les avoirs des actionnaires seront portés à 17,7 millions de dollars », précise-t-il.

Si les sociétaires entérinent ce projet de fusion des trois caisses, la nouvelle Caisse populaire Trillium pourrait voir le jour le 1er octobre 2003. « Dans tout ce processus, ce sont les sociétaires des trois caisses qui, en bout de ligne, décident de l’issue du projet puisqu’une fusion doit obligatoirement recevoir l’appui des deux tiers des membres votants à l’assemblée », mentionne le président du conseil d’administration de la Caisse populaire Trillium, Denis Lévesque.
Soulignons que si le projet va de l’avant, les sociétaires des caisses populaires Hammond et Limoges joindront les rangs des caisses populaires de l’Ontario de la région d’Ottawa. Ce réseau compte déjà l’actuelle Caisse populaire Trillium ainsi que les caisses d’Orléans, de la région d’Ottawa, Rideau d’Ottawa (issue d’une fusion, le 1er mai 2003, des caisses Ste-Anne Laurier et Notre-Dame), Vision et Héritage d’Ottawa-Ouest.

Autre projet de fusion

Un autre projet de fusion entre trois caisses populaires de l’Est ontarien se dessine à l’horizon. En effet, les sociétaires des caisses populaires Ste-Anne-de Prescott, Alexandria et St-Bernardin ont été invités lors de trois réunions, entre les 21 et 23 mai, à se prononcer sur la question.

Une assemblée générale extraordinaire devrait avoir lieu dans les semaines qui suivront ces trois rencontres.

Si ce projet de fusion se concrétise et en faisant abstraction des caisses populaires de la région d’Ottawa et de celles situées dans le Nord et le Sud de l’Ontario, c’est donc dire que dans l’Est ontarien, il ne restera que les caisses populaires Alfred, Casselman, Cornwall, Embrun, Hawkesbury, St-Albert et St-Isidore.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *