Volume 27 Numéro 17 Le 5 mai 2010

Chronique Claudie: Ave Maria


J’ai la grande chance d’avoir un père qui est encore en superbe forme malgré son âge mûr… de 82 ans! Il s’intéresse à tout, le golf, la pêche, l’information, la lecture, les bons vins et la culture, plus particulièrement le chant.

C’est ainsi qu’au premier de mai, il m’a invitée à assister à une représentation du Ch?ur du Moulin en l’église Ste-Trinité de Rockland, métamorphosée ce soir-là en salle de concert.

Le premier de mai, le mois de Marie. Toute bonne jeune catholique de ma génération se souvient du mois de Marie? le mois où nous nous dévotions à la prière pour obtenir de grandes faveurs. Les occasions de prière ont autrement changé depuis.

Le programme proposé par le ch?ur du Moulin a offert des moments qui nous ont transportés à cet état de recueillement qui ressemble étrangement à la prière.

Nous avons même eu droit à une prestation de chant d’opéra. Oui, un samedi soir à Rockland, deux solistes ont attendri les c’urs des fervents du chant avec une interprétation chargée d’émotions. Qui aurait dit que le chant dans sa plus haute distinction serait reconnu ainsi, dans notre petite communauté.

L’ensemble du spectacle était ravissant et varié. Le ch?ur du Moulin a laissé place aux jeunes prodiges de l’école de musique Arc-en-son, qui mettait en lumière trois jeunes violonistes et deux guitaristes.

Les cinq jeunes musiciens, sous la direction de leur enseignante, se sont exécutés à la fois avec brio et simplicité. Sans aucun doute, ils ont gagné le c’ur de la foule qui n’a pas hésité à chaudement les applaudir. D’ailleurs, chaque prestation du concert méritait de longs applaudissements.

Pour ajouter à la variété de la soirée, un groupe de six chanteurs, formé de membres du ch?ur du Moulin y compris le directeur de la chorale, monsieur Denis Saumure, ont donné un ton d’allégresse au spectacle avec quelques chants bien choisis.

Mais je vous avoue que la pièce qui a éveillé la réflexion en chacun de nous est sans aucun doute l’Ave Maria, chanté de concert avec la chorale de l’église Immaculate Heart of Mary.

C’était bien pensé pour le mois de Marie. Pour un instant, nous étions au ciel, grâce aux chanteurs qui ont mis tant d’heures à mettre à point ce magnifique chant.

Comment trouver les mots pour décrire le moment où le chant entre dans notre vie et nous transporte dans un état d’âme si serein et si paisible? Il faut y être tout simplement.

On dit que les personnes qui chantent sont heureuses. Écouter la musique ne fait pas l’affaire; il faut chanter. À en voir le ch?ur du Moulin, ce n’est pas difficile à croire. Ils ont tous arboré un sourire radieux lorsqu’ils chantaient et aussi, lorsque les spectateurs leur démontraient des signes d’appréciation.

C’est à Rockland, un samedi soir, que cette grande soirée, et je n’hésite aucunement à le dire, car cette prestation est du calibre de spectacles offerts au Centre des arts pour un prix autrement que celui du grand centre. L’église, dont l’acoustique est bien prisée, ouvre ses portes à cette voix communautaire.

Et voilà, c’est ainsi que ça se passe chez nous!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *