Volume 28 Numéro 06 Le 3 novembre 2010

Chronique Claudie: Les choses peuvent se faire autrement


Enfin, les élections municipales sont derrière nous. On parle d’un vent de changement avec de nouveaux visages dans l’arène politique municipale.

Justement, en parcourant le Droit de samedi dernier, Denis Gratton propose le portrait d’un jeune, fort jeune, élu tout récemment à Ottawa. C’est un jeune francophone bien dans sa peau.

Ce qui m’intéresse chez lui, c’est d’abord sa volonté de vouloir « faire les choses autrement » au sein du conseil. Ce qui pourrait dire « bien des choses », mais je n’abonderai pas dans ce sens. Il prône la transparence.

Ah oui! La transparence. Le mot est sur les lèvres de tous les prétendants convoitant un siège chaud, ici dans Prescott-Russell. Gratton ajoute que la transparence du petit nouveau est rafraîchissante pour un politicien ? et comment!!!

Et pour les journalistes. (Très chers journalistes, la transparence rendrait votre travail beaucoup trop facile. Pas besoin de fouiller pour ces incessants conflits d’intérêts)!

Toujours dans cet article, ce jeune conseiller municipal d’Ottawa attribue sa victoire à la « campagne positive » qu’il a menée. Pas d’attaques personnelles contre son adversaire.

J’en suis abasourdie. Ce jeune homme de vingt-cinq ans a déjà compris que se réduire à salir le nom de l’autre, par quelque moyen que ce soit, n’est pas une stratégie bien reçue par les électeurs.

Il est vraiment bien dans sa peau ce jeune-là. S’arrêter au « mémérage » est tout simplement une perte de temps. Il a choisi de ne pas s’abaisser à jouer le vilain et d’accorder tout son temps auprès de ses futurs électeurs. Bien joué!

Les élus municipaux sont appelés à gouverner les citoyens, à assurer leur bien-être et leur sécurité. Les décisions sont toujours prises dans l’intérêt de la collectivité et non de quelques particuliers. Parfois, cette idée est perdue de vue et l’intérêt public et les intérêts particuliers s’entremêlent.

C’est ce qui entraîne les états chevaleresques d’une partie ou de l’autre.
J’espère que le jeune rookie ne se fera pas trop malmené dans le monde de la politique. Les plus aguerris seront-ils là pour le guider, lui faire part des pièges et des sournoises petitesses qui n’attendent que de le séduire.

Gardera-t-il son intégrité? Je lui souhaite vivement et je nous souhaite d’avoir le même calibre de personnes autour des tables des conseils municipaux de Prescott-Russell. Il faut les dénicher ces jeunes-là qui croient que les choses peuvent se faire autrement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *