Volume 27 Numéro 11 Le 3 février 2010

Chronique Claudie – Plaisir d’hiver, autrement!


Lorsque nous sommes limités physiquement, nous apprenons à voir les choses autrement. Avec des ordres bien précis du médecin, je vois passer l’hiver par la fenêtre de ma cuisine.

C’est bien comme ça. C’est beau et pittoresque! Je ne conduis ma voiture que pour le travail et les provisions essentielles. Si j’avais un poêle à bois, je passerais mon temps à l’alimenter et à réfléchir sur la vie!

Je passe mon temps dans la cuisine, car le soleil d’hiver y jette ses faibles rayons et y apporte une clarté éblouissante. Les livres et revues trainent un peu partout, car faute de me sortir la frimousse dehors, je m’attarde à lire tout ce qui est à la portée de ma main.

J’ai même lu ce midi, le petit texte sur l’emballage du sachet de thé Twinings: « Faites-vous plaisir. Une tasse de thé agrémente votre quotidien’ Ainsi avec chaque tasse de thé Twinings, le consommateur peut bénéficier d’un moment mémorable que seul Twinings peut apporter.

Vraiment ! L’esprit de Twinings évoque un temps où prendre le thé en bonne compagnie était un moment considérable dans la journée d’une personne?

C’est vivre au ralenti, vous direz. Eh bien oui, justement ! Et ça fait du bien.

Je passe de nombreuses heures à lire les actualités ou des romans, mais ce qui accroche mon intérêt davantage est un « bon » livre de recettes. Comment donc définir un bon livre parmi les milliers qui nous séduisent par les photos de plats alléchants’

Ne croyez pas que je passe mon temps à lire les recettes, ce sont plutôt les textes sur les produits utilisés dans la recette qui m’intéressent. Et l’origine de la recette. Les Italiens d’une région refuseront, par exemple, d’utiliser la recette d’une autre région par fierté de mettre en valeur leurs propres produits. (Nous sommes loin d’être fidèles à ce point auprès de nos producteurs régionaux).

Lorsque je bouquinais la semaine dernière dans les rayons de livres de recettes, je cherchais je ne savais trop quoi. Un livre a capté mon attention. Une couverture toute simple, avec une illustration très réussie d’un jeune homme en espadrille, assis nonchalamment sur une chaise campée devant une voiture, tout souriant en mangeant du spaghetti. C’est un roman que le jeune homme, un chef en espadrilles, écrit à partir de ses expériences culinaires en Italie.

Prendre ce livre en main est comme prendre une bible pour le consulter. Certes, ce livre ne sera pas enfoui au fond de l’étagère de ma bibliothèque, mais prendra une place honorable à côté du Petit Robert.
La prochaine lecture qui occupera quelques heures de rêvasserie sera la lecture de catalogues de semences pour le jardin. Encore une fois, je me laisserai prendre par les couleurs magnifiques des légumes et des fleurs et pour quelques mois, j’imaginerai mon potager tout à fait parfait!

Bien loin du paysage hivernal et austère d’aujourd’hui.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *