Volume 26 Numéro 20 Le 17 juin 2009

Chronique de Claudie: Une meilleure amie pour la journée


J’ai l’occasion, parfois, dans le cadre de mon travail, d’assister à des conférences. Et Dieu sait qu’il y en a de toutes les sauces.

Dernièrement, je me suis aventurée sur terre bien mal connue en assistant à une conférence hors de mon champ habituel.

La particularité de travailler en milieu rural est bien que lors de conférences, d’événements ou d’activités de collecte de fonds, nous retrouvons à peu près les mêmes gens étant donné que les ressources sont très limitées autant par le financement que par les personnes.

Alors, je suis arrivée tôt à la conférence afin de me familiariser avec ce nouvel environnement. Ce que j’ai constaté dès mon arrivée est que je n’étais vraiment pas vêtue pour l’occasion. Encore une fois, j’avais mal évalué le théâtre de l’action. « The young and beautiful » y étaient avec quelques vieux coutumiers.

J’avais à peine franchi le pas dans la salle de conférence que je voyais circuler cartes professionnelles, « pitonnage » de texte, sonneries de cellulaires’ Vroum, vroum, vroum!

Je n’avais d’yeux à ce moment que pour le café et les gros muffins en me questionnant, intérieurement bien sûr, sur la pertinence de participer à cette conférence. Le « buzz » était aussi vibrant dans cette petite ville rurale qu’en plein c’ur de métropole.

Déjà exclue par mon habillement et mon manque de connaissances dans le domaine, je perdais courage rapidement lorsqu’une gentille dame m’a demandé si elle pouvait s’asseoir avec moi. Fiouuuuuu! Elle se nommait Liz.

Elle est immédiatement devenue ma meilleure amie sur terre. Je me suis demandé aussi s’il y avait d’autres personnes dans la salle qui ressentaient ce même sentiment de ne pas savoir où se placer.

La conférence était plus-que-parfaitement bien organisée. Les présentateurs tout passionnés par leur sujet auraient parlé des heures durant de leur projet. Sauf que l’un après l’autre, ils disaient à peu près la même chose. L’harmonisation entre les participants (sauf moi) et les conférenciers était palpable. Même idéal, même mission, même approche, même jargon, du trop pareil pour me tenir éveillée après le dîner.

Liz, aussi fervente soit-elle, a « cogné » des clous.

En toute vérité, c’est Liz la découverte de ma journée. Les quelques échanges que nous avons eus m’ont permis de faire la connaissance d’une femme qui possédait tout-tout : la santé, le « glamour », le salaire. Puis un jour, ce tout-tout s’est effondré pour cette femme de carrière.

Aujourd’hui, Liz travaille pour un organisme humanitaire quelques heures semaines et comme elle le dit si bien, s’enrichit tous les jours en étant en contact avec les plus démunis qu’elle. Une belle façon de revenir les deux pieds sur terre!

Pour certains, ces rencontres sont propices au développement de leur réseautage ? exploiter ce que l’on peut des autres pour nos fins professionnelles. Pour d’autres, ce sont de belles occasions d’échanger mutuellement expériences de travail et de vie, comme Liz et moi l’avons fait.

Au terme de cette journée encloîtrée dans une salle sans fenêtres, nous étions tous heureux de prendre un peu d’air. Peu d’échanges sur la conférence. Ce sont plutôt des élans de joie qui ont éclaté lorsque chacun a parlé de projets de vacances!

Bon été!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *