Volume 29 Numéro 21 Le 6 juillet 2012

Connaître son coût de production : est-ce nécessaire?


Par Frédéric Jasmin, agronome


Il vous reste un champ à semer et vous êtes indécis par rapport à ce que vous allez y implanter? Votre voisin vous offre sa terre en location et vous vous demandez si, au prix exigé, vous allez faire de l’argent. Vous êtes un producteur de bœuf ayant une opportunité d’acheter à bon prix le troupeau d’un voisin, mais avant vous voulez savoir s’il vous restera plus d’argent à la fin de l’année avec ces vaches en plus qu’avec votre troupeau actuel.

Maintenant, comment trouver réponse à ces questions? La solution à toutes ces interrogations est relativement simple, il s’agit essentiellement de connaître votre coût de production. Ou, en d’autres mots, le montant net qu’il vous reste dans les poches chaque fois que vous vendez un veau, un agneau ou encore une tonne de maïs.

Mais concrètement, comment fait-on pour connaître son coût de production? Voyons de façon simplifiée un bref exemple :

  • Ferme bovine de 45 vaches de boucherie;
  • 50 000 $ de revenus totaux provenant uniquement de la vente de veaux;
  • 35 000 $ de dépenses totales provenant uniquement de ce qu’il en a coûté pour le troupeau et les cultures qui y sont reliées.

Donc, pour connaître le coût de production, il suffit de multiplier les dépenses totales (reliées à la production) par 100 et de les diviser par le revenu total : 35 000 X 100/50 000 = 70 % qui est le coût de production de cette entreprise[1]. Autrement dit, sur cette ferme, chaque dollar de veau vendu coûte 0,70 $ à produire. Il resterait donc dans cet exemple 0,30 $ par dollar de revenu soit 15 000 $ afin de payer la dette à long terme et le coût de vie du propriétaire.

Vous vous dites à quoi bon se donner du mal pour calculer son coût de production, que ça ne vous laissera pas plus d’argent dans vos poches à la fin de l’année. Eh bien, vous avez partiellement raison! Le coût de production n’est qu’un outil permettant de mesurer son efficacité et de chercher, s’il y a lieu, la façon de s’améliorer, notamment en se comparant avec des coûts moyens par secteur d’activités.

En effet, sachez que les coûts de production peuvent être très variables pour les différentes entreprises d’un même secteur d’activité. Par exemple, dans le secteur bovin on peut voir des coûts de production variant entre 48 % et plus de 140 % (la moyenne provinciale en 2010 était d’environ 66 %). Ce qui veut dire que pour le même dollar de revenus, l’entreprise la plus performante garderait dans ses poches 0,52 $ après les dépenses courantes liées à la production alors que la moins performante aurait une dette de 0,40 $. Revenons à notre exemple : pour 50 000 $ de revenus, un coût de production de 48 % laisse 26 000 $ dans les poches du producteur, alors que le coût de production de 140 % laisse une dette de 20 000 $ dans les poches du producteur! Il semble donc important de connaître son coût de production afin d’être en mesure de maximiser le revenu net.

En somme, connaître son coût de production peut être très intéressant afin de prendre des décisions d’affaires éclairées tout en permettant de se comparer aux moyennes régionales ou provinciales des différents secteurs d’activités de vos entreprises et par le fait même de cibler les postes de dépenses où vous pourriez maximiser votre revenu net en réduisant certaines dépenses.

Si vous voulez appliquez concrètement ces notions et en connaître davantage à ce sujet, n’hésitez pas à contacter un groupe conseils agricoles près de chez vous, c’est avec plaisir que les conseillers en gestion vous aideront à atteindre vos objectifs d’entreprise! Il y a au nord de Montréal, le Groupe conseils agricoles Outaouais-Laurentides. Frédéric Jasmin, Jocelyne Jourdain et Jasmine Vincent y travaillent et vous pouvez les rejoindre au (450) 472-0440, poste 305 ou par courriel: frederic.jasmin@fgcaq.com. Enfin le groupement de gestion agricole de l’Ontario desserre les régions de l’est et du nord de l’Ontario et vous pouvez rejoindre Luc Gagné au numéro (450) 424-6201 ou par courriel : luc.gagne@fgcaq.com


[1] Afin de simplifier la compréhension du texte qui n’a pour but que d’introduire le principe du coût de production, certains paramètres de calculs ont été volontairement omis de l’exemple en question

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *