Le 6 octobre 2004

Découvrez La Gantoise!

Par Chantal Quirion


La belle et blanche Fanny, élue à deux reprises, ?Grande championne nationale? de la race Blanc Bleu Belge à la Royale de Toronto. Photo courtoisie de La Gantoise

Après quelques années d’absence, La Gantoise était de retour sur le circuit d’Agri-Tour. Un retour en beauté, qui avec la participation du maître chef Lucien Gielen s’est avéré une véritable expérience gastronomique.

Charles et Marie Goubeau, les propriétaires de cette ferme spécialisée dans l’élevage du Blanc Bleu Belge, avaient d’autres surprises au menu: Fanny, élue ?Grande championne nationale? de cette race à deux reprises à la Royale de Toronto, s’est promenée parmi les visiteurs tout au long de l’événement. «Fanny a été le centre d’attraction, raconte Marie Goubeau. Les gens ont adoré ça!»
Précisons que Fanny est aussi docile qu’un chien et qu’elle ne se lasse jamais de se faire cajoler. Avec plus de quatre cents visiteurs elle ne s’est pas ennuyée?

Le rire était aussi de la partie avec un spectacle de marionnettes, Dame Fanny, dont voici un extrait où Mme la vache réagit: « Oiseau, tu frôles l’insolence! Je ne suis pas grosse, je suis musclée! »

Et pour être musclée, elle l’est! La race Blanc Bleu Belge impressionne par son apparence. Petite de carcasse, elle est tout en muscle, ce qui en fait un bovin de boucherie très apprécié du consommateur, en particulier de ceux qui optent pour les choix santé. « Un boeuf, bourré de protéines et presque sans gras, affirment les propriétaires. Si maigre, qu’à volume égal, le taux de cholestérol est inférieur à celui du poulet! »
Cependant, il demande un peu plus d’attention à la cuisson. Qu’à cela ne tienne! Le chef et propriétaire du restaurant Le Sans pareil, Lucien Gielen, a développé une gamme de recettes pour servir le Blanc Bleu Belge à son meilleur, à la fois tendre et savoureux. Au cours de ces deux fins de semaine, il a offert plusieurs démonstrations culinaires.

Ce partenariat, chef-éleveur a commencé à la ferme La Gantoise à l’occasion des premières éditions d’Agri-Tour. Depuis, cela a fait boule de neige, affirme Marie Goubeau. «Ensemble, nous avons développé plusieurs trucs et recettes que je donne à mes clients, c’est une excellente manière de promouvoir le produit.»

Et quoi de mieux pour apprécier que de pouvoir goûter? Le dîner-dégustation, offert par La Gantoise lors d’Agri-Tour a remporté un vif succès. Le savoir-faire du chef Gielen s’est exprimé à travers le ?waterzooi?, un potage belge traditionnel où le Bleu Blanc Belge mijote longuement accompagnés de légumes, le fin ?burger? à la mode gantoise rehaussée d’une salade composée arrosée d’une vinaigrette aux trois vinaigres, le tout se terminant en finesse avec des mignardises de chocolat:« Les gens sont venus pour déguster et pour acheter », nous dit la propriétaire avec son bel accent belge. Ce qui n’a pas été pour lui déplaire puisque la vente a la ferme est devenue son principal créneau depuis la crise de l’ESB.

Tout comme sa grand-mère l’a fait avant elle, Marie Goubeau, puisque c’est elle qui est responsable de La Gantoise, n’a pas lésiné sur l’effort pour faire prospérer l’entreprise. Pour cela, elle aura travaillé très fort, ne négligeant aucun aspect de la mise en marché. Il aura fallu se faire connaître et faire valoir la valeur ajoutée du produit, une viande diététique mais aussi, cent pour cent naturel, c’est à dire sans hormone ni antibiotique.

Il aura fallu s’attaquer aux habitudes d’achat du consommateur en l’attirant à la ferme, lui proposer des emballages attrayants ainsi que des coupes intéressantes, mettre à sa disposition toute l’information nutritionnelle, et surtout, établir un lien de confiance avec un système de traçabilité hors pair à l’appui.

Elle y a réussi et nombreux sont ceux qui n’hésitent plus à faire le détour.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *