Volume 30 Numéro 03 Le 21 septembre 2012

Dénouement heureux pour la vache portée disparue


Photo © ILessard

Par Isabelle Lessard, journaliste
redaction@journalagricom.ca


La vache éducative en fibre de verre qui avait été portée disparue dans la nuit du 6 au 7 septembre, et finalement retrouvé cinq jours plus tard. Daisy devait prendre part à la foire de Russell, dans l’Est ontarien, mais des malfaiteurs l’ont subtilisé.

Les médias s’étaient vite emparés de l’histoire qui en a fait jaser plus d’un, ce qui aux yeux de son propriétaire, Jeff Robinson, lui a permis de retrouver son animal.

« Deux jours après la foire, à une heure et demie du matin, nous avons reçu un appel disant que la vache se trouvait près de Russell, alors nous nous sommes levés du lit et nous sommes immédiatement allés la récupérer », a confié l’agriculteur.

Deux étudiants avaient installé l’animal à l’aréna de Russell, là où se tenait l’événement, afin que les enfants puissent s’entraîner pendant la foire agricole, mais cela n’a vraisemblablement pas pu avoir lieu. Ce n’est que le lendemain matin que son propriétaire a réalisé que l’animal emblématique de 55 kilogrammes avait disparu. Les fouilles de l’endroit sont demeurées vaines et Daisy semble s’être évaporée.

«J’étais extrêmement déçu, mais je savais au fond de moi-même que les personnes qui l’avaient volé l’avaient fait pour le plaisir parce qu’ils n’auraient rien pu faire avec celle-ci », raconte M. Robinson. «Je savais qu’elle allait me revenir, mais si ce n’avait pas été des médias, je ne crois pas que j’aurais pu la retrouver. »

Son propriétaire s’est dit très heureux du dénouement de l’histoire, notamment parce que l’animal de fibre de verre valait approximativement 7 500 $.

Il a confié à Agricom ne pas en vouloir aux voleurs qui ont commis le geste. D’ailleurs, il ne compte pas intenter des poursuites judiciaires contre le ou les voleurs.

Jeff Robinson qui avait promis une récompense de 500 $ à quiconque retrouverait l’animal de couleur blanche et noire a finalement versé la somme à la banque alimentaire d’Ottawa puisque l’homme qui a fait la découverte a refusé de prendre l’argent.

Daisy, une vache semblable à celle qu’utilise Dairy Farmers of Ontario (DFO), sert à démontrer aux enfants comment on trait les bovins. Elle est cependant moins imposante, mesurant environ un tiers de la grosseur de cette de DFO. Elle est donc destinée aux enfants en bas âge, soit de dix ans et mois, selon M. Robinson.

Jeff Robinson et sa femme Eleanor exploitent une ferme laitière de 80 vaches Ayrshire près d’Ottawa. Il y a dix ans, il a commencé à monter un programme éducatif dans le but d’éduquer les enfants. Il a reçu l’appui financier de plusieurs compagnies oeuvrant dans le domaine de la production laitière, ce qui lui a permis au fil des ans de bâtir une véritable petite école ambulante. Il participe à plusieurs foires par année. C’est cependant la première fois en carrière qu’une telle histoire lui arrive.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *