Volume 32 Numéro 10 Le 23 janvier 2015

Des abeilles hygiéniques


Par Agence Science-Presse


Les abeilles les plus propres sont les plus susceptibles de survivre au désastre, résume un expert britannique. Celles qu’il a appelées les « super-hygiéniques » vont se débarrasser de jusqu’à 95 % des acariens morts placés dans 42 colonies d’abeilles, contre 50 % en temps normal. Si la cause de l’effondrement des populations d’abeilles depuis 2006 reste encore inconnue, on sait qu’un acarien parasite de l’abeille appelé varroa fait partie du problème : en suçant le sang des jeunes, il réduit leur immunité aux maladies qui viendront ensuite. Or, selon ce qu’a écrit Francis Ratnieks dans l’édition de décembre du Journal of Apicultural Research, certaines abeilles ouvrières semblent avoir la fibre ménagère si bien développée que cela fait une différence mesurable sur les ruches. Elles détectent plus vite que d’autres les acariens morts et s’en débarrassent plus tôt — et l’auteur affirme qu’on peut établir une corrélation avec les colonies qui sont ensuite plus en santé. S’il devait s’avérer que ce « talent » soit transmissible génétiquement, les futures générations d’abeilles seront beaucoup plus propres que les précédentes…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *