Volume 30 Numéro 02 Le 7 septembre 2012

Des cultivateurs 100 % blé entier


Photo © ILessard

Isabelle Lessard

Par Isabelle Lessard
Rédactrice en chef
redaction@journalagricom.ca


Est-ce le blé qui a choisi la famille Legault-Brennan ou le contraire ? Les propriétaires de la ferme Murmure d’antan ne sauraient le dire, mais depuis 2009, ils vivent une véritable histoire d’amour pour cette céréale. Et cette passion se transférera sous peu jusque dans la cuisine de plusieurs foyers, sous forme de gâteaux moelleux et de petits pains chauds concoctés avec leur farine de blé entier intégrale.

Suite à leurs nombreux voyages autour du monde, Roxanne et son conjoint Philippe ont développé une fascination pour les moulins à farine. Devenus de véritables artefacts de l’époque préindustrielle, ces bâtiments sont pour eux tout aussi intéressants que d’autres attraits touristiques mille fois plus populaires.

C’est au cours d’un voyage en voilier entre Gatineau et Oka, au Québec, que le couple décide d’acquérir une ferme en bordure de l’eau. Ils en visitent quelques-unes au cours de leur périple, mais se rendent malheureusement à l’évidence que ce critère d’emplacement ne pourrait être rempli. Ils font alors un compromis et en dénichent une située à seulement 4 km de la rivière des Outaouais, à Lefaivre, en Ontario.

Cette terre de 64 acres, accompagnée de quelques bâtiments de ferme, serait idéale pour élever leurs deux jeunes enfants, s’étaient-ils dit à l’époque. Ce serait suffisant pour élever quelques animaux de ferme, faire un grand jardin, mais surtout pour cultiver la céréale de leur choix.

Démarrage difficile

Depuis le début de leur aventure fermière, Roxanne Legault et Philippe Brennan ont fait d’énormes progrès. Les deux anciens citadins ont retroussé leurs manches et se sont lancés à mille à l’heure dans leur nouvelle aventure.

En 2009, un semis trop tardif au printemps leur donne un pauvre rendement. Mais les maigres épis ne suffisent pas pour décourager les nouveaux entrepreneurs. «Quand j’ai vu qu’on n’avait pas beaucoup de réussite, je me suis inscrite au Campus d’Alfred », confie l’agricultrice. «C’est là que j’ai appris à faire des sous-semis, des engrais verts et d’autres trucs. »

La formation qu’a suivie Roxanne au Campus d’Alfred lui aura permis de comprendre que le semis de 2009 était trop tardif et que le sol n’avait pas été suffisamment travaillé. Après tout aucun travail du sol n’avait été effectué depuis les quarante dernières années. À cela s’ajoutaient des précipitations abondantes au printemps.

Mais les temps ont changé. Avec une superficie cultivée d’un acre et demi, les producteurs ont pu cette année récolter 39 boisseaux, soit l’équivalent d’un peu plus d’une tonne de blé. Une partie des grains récoltés leur servira à ressemer leur prochaine culture, et la balance sera transformée en farine de blé entier.

L’année prochaine, cette superficie sera triplée.

Farine
Depuis que Roxanne a adopté la farine de blé entier intégrale pour la préparation de ses mets, elle ne voudrait plus retourner à la farine commerciale. Équipée d’un moulin sur meules de pierre, elle compte moudre la farine sur commande. Alors les clients qui se présenteront à leur boutique pourront assister à la mouture. «Les gens vont savoir de quoi elle est faite», insiste Roxanne.

Parlons-en de cette boutique ! Philippe a décidé de redonner un second souffle à la vieille maison de ferme. Le bâtiment datant de 1926 donnera un cachet particulier à cette petite boutique. Le deuxième étage servira de salle de séchage et d’entreposage du grain, tandis qu’au premier étage, on y retrouvera le moulin sur meules de pierre, des fruits et légumes cultivés à la ferme et un four à bois. Roxanne troquera ses bottes et ses gants pour son tablier de cuisinière quelques fois par semaine pour pétrir la pâte 100 % blé entier. Gageons que ça se vendra comme des petits pains chauds !

Saviez-vous que…

La farine et le pain 100 % blé entier vendu en épicerie ne sont pas réellement faits du grain de blé complet. En vertu du Règlement sur les aliments et les drogues de Santé Canada, les fabricants peuvent retirer jusqu’à 5 % du grain afin de leur permettre de prolonger la durée de conservation de la farine. Au moment de la mouture, on filtre le grain moulu de façon à retirer une partie du son et pratiquement tout le germe. Or, ce sont les parties les plus nutritives du grain. Et même si l’on retrouve sur plusieurs sacs des marques les plus populaires la mention « enrichie », cette farine a tout de même perdu une certaine quantité de fibres. Il s’agit donc d’aliments faits à 95 % de blé entier.

Quant à la farine produite par Roxanne Legault et Philippe Brennan, il s’agit réellement du grain moulu entier (farine de blé entier intégrale). Bien qu’elle se conserve moins longtemps que la farine commerciale, elle est beaucoup plus nutritive.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *