Volume 23 Numéro 03 Le 15 septembre 2005

Des francophones opprimés à la Baie Georgienne?

Par Félix Bussières, collaboration spéciale


Un organisme communautaire franco-ontarien en Cour contre le gouvernement fédéral – Il y a un demi million de francophones en Ontario. Ont-ils les droits qu’ils leurs sont reconnus’ Un organisme francophone de Penetanguishene dans le comté de Simcoe, CALDECH (Centre d’avancement, de leadership et de développement économique communautaire de la Huronie) persiste pour dire non!

Depuis octobre 2003, le CALDECH défend sa cause devant les tribunaux pour faire entendre à la Cour qu’Industrie Canada ne respecte pas la Loi sur les langues officielles en ce qui a trait plus particulièrement à la Société d’aide au développement communautaire (SADC) de North Simcoe qui n’offrirait pas un service adéquat en français aux entrepreneurs francophones.

En juillet dernier, le verdict est tombé: la demande de la CALDECH a été rejetée.
Le verdict est effectivement tombé? comme une tonne de briques sur cette communauté francophone du Centre de l’Ontario qui lutte depuis de nombreuses années pour contrer l’assimilation. Malgré les milliers de dollars engloutis dans cette cause, l’organisme garde la tête haute car le jugement mentionne tout de même que l’article 25 de la Loi sur les langues officielles s’applique dans ce cas mais la cause a tout de même été perdue.

Le CALDECH compte sur cette conclusion et sur quelques erreurs juridiques pour négocier à nouveau avec le gouvernement avant de retourner devant les tribunaux pour en appeler de cette cause qui devient symbolique pour la francophonie en Ontario.
*Félix Bussières est agent de développement à l’Union des cultivateurs franco-ontariens.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *