Volume 26 Numéro 13 Le 4 mars 2009

Des leaders à votre service!

Par Simon Durand, directeur général, L'Union des cultivateurs franco-ontariens


Michael Ignatieff, chef de l’opposition à Ottawa, a accepté un verre de lait lors de son allocution. Photo Agricom

Les 24-25 et 26 février dernier se tenait à Ottawa, la rencontre annuelle de la fédération canadienne d’agriculture.

Cette rencontre est une occasion pour tous les leaders agricoles des principales organisations provinciales de se rencontrer et de discuter en comité des grands enjeux auxquels fait face l’agriculture canadienne.

La représentation se fait au prorata du nombre d’agriculteurs de chaque province. L’Ontario est donc la province avec le plus grand nombre de délégués, suivie du Québec.

Les principaux comités de travail de la Fédération canadienne de l’agriculture (FCA) sont: environnement et sciences, sécurité alimentaire, grains et oléagineux, protection des revenus, croissance stratégique et commerce.

Provenant de ces comités et des différents représentants provinciaux, plus de 45 résolutions ont été présentées et débattues. Ces résolutions, très variées, vont de l’étiquetage obligatoire (COOL), à la taxation, la fiscalité canadienne en passant par la vitalité du port de Churchill (sur la Baie d’Hudson, au nord du Manitoba) et la salubrité des aliments à la ferme.

En plus du thème officiel de l’assemblée: ?La rentabilité dans une économie mondiale en évolution’, on ne pouvait s’empêcher de remarquer à travers les différentes allocutions, notamment celles de Michael Ignatieff, chef de l’opposition officielle à Ottawa ? le seul à s’être exprimé en français en plus de Laurent Pellerin ? ainsi que des conférenciers invités, que les biocarburants et le rapprochement des ruraux-urbains sont deux enjeux de premiers plans ces temps-ci.

En plus de laisser une part importante aux discours des deux politiciens invités (Michael Ignatieff et Gerry Ritz, le ministre fédéral de l’Agriculture) l’assemblée a eu droit à deux conférences sur les biocarburants et à un panel de trois experts sur le rapprochement ruraux-urbains et sur l’importance de valoriser la profession d’agriculteur.

Michael Ignatieff a même qualifié la problématique du rapprochement urbain-rural comme étant « un enjeux d’unité nationale de la plus haute importance ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *