Volume 30 Numéro 14 Le 29 mars 2013

Des pneus de machinerie plus coûteux


Photo I Lessard

Par Julie Bellefeuille


Les pneus de tracteurs coûteront plus cher à compter du 1er avril. Le gouvernement de Kathleen Wynne a créé de nouvelles catégories de taxe environnementale pour les pneus à usage agricole, de sorte que le montant originalement établi pour les frais écologiques sera dans certains cas multiplié jusqu’à 23 fois, une mesure dénoncée par l’opposition.

Par exemple, le prix passera de 15,29 $ à 352,80 $ pour chacun des pneus avant d’une moissonneuse-batteuse,  ou encore pour un tracteur de type John Deere 9300, les frais écologiques passeront de 15,29 $ à 182,28 $ par pneu.

Originalement, la taxe était évaluée selon l’utilisation du pneu, alors que les nouveaux frais seront basés sur la pesanteur du pneu, ce qui explique la hausse significative des prix pour les pneus de machinerie agricole.

Selon le nouveau calcul, par exemple, l’agriculteur devra payer un frais de 47,04 $ à l’achat d’un pneu pesant entre 70 et 120 kg. Ce montant augmentera à 117,60 $ pour chaque pneu dont le poids varie entre 120 et 250 kg. Dans le passé, les frais écologiques pour un pneu tout-terrain n’excédaient pas 15 $.

Le Parti conservateur dénonce cette hausse qu’il qualifie de «disproportionnée».  «Augmenter les frais écologiques sans consulter les agriculteurs ou les autres industries affectées est non seulement injuste, mais démontre l’échec du Programme de recyclage de pneus chapeauté par le Parti libéral », déplore Michael Harris, député du parti conservateur de Kitchener-Conestoga et porte-parole de l’opposition en matière environnementale. Il déplore le fait que les agriculteurs soient victimes de ces changements.

Le Programme de recyclage des vieux pneus est une initiative provinciale visant à détourner les pneus des lieux d’enfouissement. Les pneus usagés d’automobiles, de camions commerciaux, de tracteurs et de véhicules tout-terrain sont ainsi collectés et recyclés, évitant ainsi qu’ils ne s’entassent dans un monticule et polluent l’environnement.

Le programme, lancé en septembre 2009, est subventionné par l’industrie, mais géré par le Ontario Tire Stewardship (OTS).

Selon le Parti conservateur, OTS aurait fait un déficit de près de 8 millions $ pour les pneus tout-terrains depuis la création du programme.

« Au lieu d’adresser le problème fondamental du programme de recyclage, les Libéraux développent une solution provisoire mettant en charge l’OTS de développer un prototype qui recouvrira les coûts » explique M. Harris. « Malheureusement, le modèle endossé par le ministère cible les travailleurs agricoles de l’Ontario », ajoute-t-il.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *