Volume 36 Numéro 15 - Le 19 juillet 2019

Des poteaux ralentisseurs qui dérangent les agriculteurs


Des poteaux ralentisseurs sur la rue Principale du village de Casselman dans l’Est ontarien se retrouvent au coeur d’un débat opposant les agriculteurs et la mairie. Photo Roxanne Lormand

Par Roxanne Lormand
[email protected]



Des poteaux ralentisseurs sur la rue Principale du village de Casselman dans l’Est ontarien se retrouvent au coeur d’un débat opposant les agriculteurs et la mairie.

Le comité consultatif de l’agriculture de Prescott-Russell a fait connaître son mécontentement face à l’installation de poteaux ralentisseurs au milieu de la rue principale de Casselman.  Dans une lettre envoyée à Daniel Lafleur, maire du village de Casselman, le comité expliquait que l’installation de ces poteaux sur la rue Principale et de chaque côté du pont qui traverse la rivière Nation-Sud est une situation problématique. «Ce chemin est le seul endroit où les véhicules agricoles peuvent traverser la rivière sans faire de grands détours et aussi, puisque votre règlement municipal interdit toute circulation agricole sauf sur les chemins de comté,» pouvait-on lire dans cette lettre.

Marc Laflèche, président du comité a expliqué que ces poteaux sont un problème, car les machineries agricoles sont de plus en plus grosses parfois et la rue est très étroite entre ces poteaux et le trottoir. Le risque de crever des pneus de ces équipements ou d’accrocher des systèmes sensibles par exemple est très grand en plus de risquer de briser des poteaux et d’être dangereux pour les citoyens.

Les poteaux installés sur la rue Principale à Casselman ne plaisent pas à tout le monde. Photo Roxanne Lormand

La mairie a décidé d’entendre le comité et l’a invité à s’expliquer devant le conseil municipal le 25 juin dernier à Casselman. Toutefois même si M. Laflèche et deux autres membres du comité consultatif ont tenté d’expliquer leur point, la ville est demeurée de glace face à l’option de retirer ses poteaux.

Daniel Lafleur a répondu à la demande en soulignant «Nous ont a eu des directives de nos citoyens, payeurs de taxes, de faire baisser la vitesse.» Il a aussi souligné que les tracteurs pourraient passer sur la rue Brébeuf, une rue parallèle à la Principale où il n’y a pas de poteaux.

M. Laflèche a expliqué à Agricom par la suite «… demander aux agriculteurs de détourner la rue principale en passant sur Brébeuf ne fait aucun sens puisque l’école secondaire se trouve sur Brébeuf. En plus, Brébeuf n’est pas en mesure de supporter de lourdes charges agricoles telles des réservoirs de fumier de 15 000 gallons.»

«C’est à se demander combien de poteaux brisés la municipalité devra remplacer d’ici le mois de novembre. Le maire nous a mentionné mardi (25 juin) qu’en moins de deux mois 4-5 poteaux avaient dû être remplacés,» a terminé Marc Laflèche, producteur de la région.

La résolution du comité consultatif de l’agriculture a été refusée par la ville de Casselman, même si le comité était prêt à discuter de d’autres solutions possibles pour aider à faire diminuer la vitesse.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *