Volume 29 Numéro 11 Le 3 février 2012

Des travailleurs agricoles perdent la vie dans une collision

Par Isabelle Lessard, journaliste
redaction@journalagricom.ca


Onze personnes ont perdu la vie le 6 février dernier dans un grave accident de la route à Hampstead, dans le canton de Perth Est. Selon la Police provinciale de l’Ontario, le conducteur de la fourgonnette, dans laquelle prenaient place 13 travailleurs agricoles immigrants, a omis de s’immobiliser à un arrêt, à l’intersection de la route 107 et du rang 47. Trois personnes dont l’état était jugé grave ont été transportées vers des hôpitaux de la région.

Les deux conducteurs des véhicules impliqués sont décédés, de même que neuf des treize passagers de la fourgonnette.

Les travailleurs agricoles venaient tout juste de terminer leur journée de travail à une ferme avicole près du lieu de l’accident lorsque leur véhicule circulait en direction ouest sur la route 47. Le conducteur a continué tout droit à l’arrêt et le véhicule a été embouti de côté par un camion de transport qui venait en direction sud. Ce dernier n’avait pas d’arrêt à effectuer.

L’impact fut si brutal que la camionnette, elle a été projetée sur le mur extérieur de la résidence du 5142 Route 107, à plusieurs dizaines de mètres de l’intersection.

La PPO poursuit son enquête pour déterminer exactement la cause de l’accident et ses inspecteurs n’excluent pas l’hypothèse des difficultés mécaniques.

En plus des sept ambulances et nombreux camions de pompier, un hélicoptère-ambulance a aussi été dépêché sur les lieux pour transporter trois victimes vers des hôpitaux à proximité. Déjà à l’arrivée des secours, cinq personnes avaient perdu la vie.

Selon la Presse canadienne, deux des  survivants sont encore dans un état critique, tandis qu’un autre,  Abelardo  Alba-Medina, 38 ans, repose dans un état stable au London Health Sciences Centre. Edgar Sulla-Puma, 26 ans, est hospitalisé à Hamilton, tandis que son confrère Juan Ariza, 35 ans, est traité à l’hôpital général de Hamilton.

Quant à leurs dix collègues qui ont eu moins de chance, il s’agissait tous d’hommes âgés entre 45 et 53 ans. La police n’a cependant pas réussi à déterminer l’âge de quatre d’entre eux.

Quant au conducteur du camion, Christopher Fulton, 38 ans, son employeur de la compagnie Speedy Transport CEO a confié à la Presse canadienne qu’il fêtait son 11e anniversaire de mariage le jour de la tragédie.

Un accident évitable
L’inspecteur Steve Porter de la Police provinciale a indiqué en point de presse qu’il n’avait jamais vu un tel accident en 28 ans de carrière. Même son de cloche des services médicaux qui étaient sur les lieux de l’accident pour secourir les victimes. Plusieurs d’entre eux se sont dits consternés de voir qu’autant de personnes ont péri dans un tel accident.

« Le plus tragique dans cette enquête est de constater que l’accident était parfaitement évitable. Cet accident devrait amener tous les Ontariens à prendre le temps de se pencher sérieusement sur leurs propres habitudes de conduite et d’apporter des modifications immédiates afin de les améliorer », a déclaré le surintendant en chef John Cain, commandant régional de la Police provinciale de l’Ontario de la région de l’Ouest, lors d’un point de presse le 8 février.

L’enquête de la Police provinciale a révélé que le conducteur de la fourgonnette, David Armando Hernandez Blancas, 45 ans, ne possédait pas de permis de conduire pour les véhicules multioccupants.

Condoléances
Le premier ministre de l’Ontario, Dalton McGuinty, a aussitôt réagi lorsqu’il a appris la nouvelle. « Au nom des 13 millions d’Ontariennes et d’Ontariens, je souhaite présenter nos condoléances émues à toutes les personnes qui ont perdu un être cher et adresser toutes nos prières les plus sincères aux personnes qui sont hospitalisées», a-t-il déclaré.

« Nous tenons également à remercier les premiers intervenants qui ont prodigué des soins professionnels avec compassion dans des conditions très difficiles », a poursuivi le premier ministre.

« Il s’agit d’une perte terrible pour les familles des victimes, de même que pour la communauté ontarienne », a pour sa part commenté Wayne Hanley, le président national des TUAC Canada, le syndicat du secteur privé le plus important au Canada.

Plus de 20 000 migrants et migrantes œuvrent dans le secteur agricole ontarien chaque saison.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *