Volume 31 Numéro 12 Le 21 février 2014

Deux Franco-Ontariens clôturent le Rendez-vous végétal


André Dumont, collaborateur d'Agricom, et Philippe Henrard, producteurs franco-ontariens. Photo Yvon Thérien, Bulletin des agriculteurs

Par Agricom


Deux fiers ambassadeurs de l’agriculture franco-ontarienne se sont partagé la scène devant environ 400 personnes le 11 février dernier à Drummondville, lors d’une conférence organisée par les principales associations de fournisseurs d’intrants agricoles québécoises.

Le producteur de maïs, soya et pommes de terre Philippe Henrard, de Pendleton dans l’Est ontarien, était invité à présenter sa ferme et sa façon de gérer la croissance, l’endettement et la fertilisation de ses champs. Il exploite avec ses fils Michaël et Nicolas 1820 hectares en culture, un biodigesteur et un poste d’emballage de pommes de terre.

Sur la scène du Rendez-vous végétal, Philippe était interviewé par André Dumont, journaliste et collaborateur d’Agricom depuis 2004. Après ses débuts au Carillon, à Hawkesbury, André est devenu correspondant du Droit dans l’Est ontarien. Né à New Liskeard, il habite aujourd’hui à Montréal, où il pratique le métier de journaliste agricole, notamment avec Le Bulletin des agriculteurs.

« J’ai rencontré Philippe pour la première fois à l’hiver 2005, lors d’une manifestation sur un viaduc au-dessus de l’autoroute 401, en pleine tempête de neige. Le maïs était alors à 120 $ la tonne et il n’était pas très optimiste », a confié André.

Les retrouvailles ont eu lieu en novembre dernier, à Pendleton, en compagnie d’Yvon Thérien, l’éditeur du Bulletin des agriculteurs. Faisant une pierre deux coups, André a proposé non seulement d’aider Philippe à préparer sa présentation, mais aussi de réaliser un reportage, qui sera publié à la Une du Bulletin de mars 2014.

Devant l’auditoire du Rendez-vous végétal, Philippe a d’abord dû répondre à une question indiscrète de la part de l’agronome Pierre Fournier, animateur de la journée : « Est-ce vrai que vous avez quitté la Belgique parce que vous aviez peur des missiles russes? »

Philippe et son épouse de l’époque, Bernadette, ont immigré au Canada surtout pour devenir agriculteurs propriétaires. À 25 km de la ferme qu’ils louaient en Belgique se trouvait une base américaine avec des missiles pointés sur la Russie. « On était en pleine guerre froide, a raconté Philippe. Les Russes avaient sûrement des missiles nucléaires pointés vers cette base américaine. Les GPS d’alors n’étaient pas aussi précis qu’aujourd’hui, alors les missiles auraient pu rater la cible et nous tomber dessus! »

Une vidéo présentant la Ferme Henrard et Fils a ensuite été projetée. On peut la voir sur YouTube, en mettant le nom de la ferme dans le moteur de recherche.

Dernier conférencier de la journée, Philippe a captivé les participants du Rendez-vous végétal par son humour, les chiffres de rentabilité de son biodigesteur et du projet de panneaux solaires qu’il a acceptés de livrer et en expliquant son approche de la fertilisation, visiblement plus généreuse que ce qui est recommandé au Québec.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *