Volume 28 Numéro 02 Le 2 septembre 2010

Deuxième foire annuelle du bois de Glengarry ? réussie !

Par Journal Agricom


Les lots de bois bien alignés au grand air, permettant de les examiner avant le début de l’encan. Photo Agricom.

La deuxième foire annuelle du bois qui s’est tenue au Musée des pionniers de Glengarry à Dunvegan, le samedi 21 août dernier, a su attirer les nombreux amateurs, malgré un ciel incertain et quelques averses en fin de journée.

Si l’on se fit au manque d’espaces de stationnement et les longues lignées de véhicules stationnés le long des deux routes qui forment le croisement du petit hameau de Dunvegan, l’événement est sûrement un succès.

Pour ce qui est de la facette de l’expression francophone, le succès était au rendez-vous. Selon Jean-Claude Havard, secrétaire de Boisés Est — et l’un des membres du comité organisateur de la Foire — on entendait la langue de Molière partout et la plupart des intervenants et exposants répondaient volontiers en français.

Et que dire de la foule qui se pressait autour des officiels de l’encan de bois, l’un des événements phares de cette foire. On parle ici d’un bien meilleur succès que l’an dernier, et qui semble avoir rapporté des prix intéressants, quoique modérés, aux vendeurs qui ont offert un grand nombre de lots de qualité et de diversité remarquable.

On pouvait y voir des planches ou des poutres de bois plus rares comme du cerisier rouge, du frêne et du noyer cendré.

Selon les échos entendus, les prix du bois vendu à l’encan et leur présentation pourraient être améliorés pour les prochaines années, histoire de rendre plus attrayante l’encan et de permettre aux amateurs de mieux comprendre ce qui leur est offert. La qualité de la présentation est une des clés de la mise en valeur de l’item en vente.

Du côté des artisans: plaisirs des yeux. Des jouets pour enfants, des seaux décoratifs en bois, des sculptures murales et des ?peintures’ faites en petites pièces de bois aux teintes diverses, dont beaucoup trouvaient preneur.

Enfin toutes sortes de belles choses étaient exposées et qui donnaient la mesure de la richesse et de la versatilité de ce matériau classique.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *