Volume 29 Numéro 22 Le 3 août 2012

Développement durable en production laitière : Une ferme ontarienne parmi les finalistes


Photo de courtoisie

Par Agricom


Une ferme franco-ontarienne est passée près d’obtenir les honneurs, le 18 juillet dernier, alors qu’était décerné le Prix de développement durable en production laitière par Les Producteurs laitiers du Canada (PLC). C’est finalement la ferme québécoise M.  Grenier et fils qui a remporté le premier prix, tandis que la ferme ontarienne Sunholm Farm est repartie avec un trophée et un montant de 1000 $.

Le Prix de développement durable en production laitière est offert aux producteurs laitiers qui se distinguent par leurs pratiques de gestion innovantes en matière d’environnement. Le premier prix incluait une bourse de 2000 $ et un voyage qui permettrait aux gagnants de recevoir leur prix en personne à Terre-Neuve lors de l’assemblée générale annuelle des PLC.

 « Les fermes de toutes tailles des diverses régions de notre grand pays accumulent les petites améliorations qui permettent de rendre notre industrie plus durable, a déclaré le président des PLC, M. Wally Smith. Les quatre finalistes ont enregistré un gain net en adoptant des pratiques environnementales optimales ».

Voici un portrait de la ferme Sunholm et un aperçu des pratiques environnementales que ses propriétaires ont mis en œuvre pour rendre leur lait plus vert.

Portrait d’une ferme innovante
Les Producteurs laitiers du Canada

« De plus en plus de consommateurs votent avec leur portefeuille et la demande pour des produits provenant de fermes respectueuses de l’environnement augmente. De nombreuses fermes font des choses semblables à celles que nous faisons, et de nombreuses autres en font plus. Nous croyons que chacun peut faire un meilleur travail ».

La ferme
Grant et Pamela Martin sont propriétaires d’une ferme laitière qui compte 80 vaches, 275 hectares de terrain et une entreprise de vente directe aux consommateurs de viande d’animaux élevés au pâturage, d’œufs et de produits laitiers biologiques dans le comté de Huron, en Ontario. Ils ont 4 jeunes garçons.

Grant et Pamela sont tous deux titulaires d’un baccalauréat ès sciences en agriculture et ils ont une passion pour l’éducation permanente. Ils participent à de nombreuses visites guidées de fermes et ont accumulé une vaste bibliothèque sur l’agriculture écologique. Ils participent activement au comité West Planning pour les Ecological Farmers of Ontario (EFO).

Les fermes Sunholm sont certifiées biologiques et respectent les normes d’AlimentsLocauxPlus depuis 2006. Ces normes comprennent des mesures de production afférentes au bien-être des animaux, à l’amélioration de la biodiversité à la ferme, à la conservation d’énergie et aux pratiques de travail équitables. Le Conseil Biologique de l’Ontario leur a rendu hommage en les désignant comme lauréats du prix Outstanding Dairy Producer (Producteur laitier exceptionnel) en janvier 2012.

Durabilité pour les champs et les animaux

Les fermes Sunholm font « vachement » confiance au pâturage. Ils planifient soigneusement et utilisent à bon escient les clôtures afin d’empêcher leur bétail de s’approcher des fossés municipaux, des boisés et des cours d’eau, mais également pour créer un passage pour bovins pour le pâturage par rotation. Les vaches se rendent dans un nouveau pâturage deux fois par jour. La bonne sélection des espèces végétales dans le pâturage garantit que les vaches peuvent paître du début du printemps jusqu’à la fin de l’automne. En dressant un tableau du rendement des pâturages, ils sont en mesure d’apporter des améliorations d’une année à l’autre. Des aigles à tête blanche et des goglus des prés ont également élu domicile dans leurs champs.

Comme de nombreux agriculteurs, Grant et Pamela maintiennent un plan de gestion des éléments nutritifs qui oriente leurs pratiques culturales. Ils maintiennent un coupe-vent à double rangée et plantent des arbres chaque année, ce qui a pratiquement mis fin à l’érosion éolienne de leur terre. Ils tentent d’éviter le compactage lorsqu’ils travaillent le sol et utilisent le labourage au chisel à faible profondeur. Ils pratiquent un dépistage actif dans leurs champs et tiennent un journal des rendements. Le fumier solide est composté en été et tout l’épandage de fumier ne se fait que sur les plantes en croissance. Comme il est composté, les voisins ne se plaignent pas de l’odeur. Leur planification soigneuse aboutit à l’une des cultures d’ensilage qui affiche un des meilleurs rendements de la région.

L’étable à litière profonde est construite en fonction de l’efficacité énergétique, sa conception permettant un éclairage naturel maximal et son plafond l’isole du froid en hiver et de la chaleur en été. Du côté de la laiterie, un système de récupération de la chaleur sur le refroidisseur à plaques refroidit le lait et contribue à chauffer l’eau utilisée pour nettoyer l’équipement de traite. Le système permet d’économiser de l’énergie. L’eau de lavage est également réutilisée pour nettoyer le plancher de la salle de traite.

Les fermes Sunholm équilibrent les rations des vaches pour qu’elles contiennent moins de protéines, qu’il y ait moins de perte d’ammoniaque et que les émissions de GES soient plus faibles. Une gestion soigneuse et l’utilisation des services d’amélioration du troupeau laitier signifient que la ferme maintient une excellente qualité du lait.

Pour plus de détails sur la ferme Sunholm, rendez-vous au www.sunholmfarms.com.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *