Le 18 mai 2005

Don Boudria fier de sa contribution à protéger l’agriculture

Par Pierre Glaude


Le député fédéral de Glengarry-Prescott-Russell, l’honorable Don Boudria, a annoncé le 7 mai dernier qu’il ne se représentera pas à la prochaine élection fédérale. Il a commencé sa carrière à la Chambre des communes en 1984 et il a tour à tour occupé des postes importants tels les postes de président du caucus libéral de l’Ontario et Whip en chef du gouvernement.

De 1984 à 1993, il a été porte-parole de l’opposition pour quatre portefeuilles dont celui de l’agriculture. En 1996, il était nommé au Conseil des ministres où il a occupé plusieurs postes dont celui de ministre responsable de la Francophonie et par la suite ministre d’État et Leader du gouvernement à la Chambre des communes.

Établi à Sarsfield, dans l’Est ontarien, depuis de nombreuses années, M. Boudria a amorcé sa carrière politique en 1976 à titre de conseiller du canton de Cumberland. De 1981 à 1984 il a représenté la circonscription de Prescott-Russell à l’Assemblée législative de l’Ontario à Toronto.

Défenseur de la gestion de l’offre
À titre de député d’une des plus importantes circonscriptions de producteurs laitiers au Canada, M. Boudria s’est toujours fait un ardent défenseur des systèmes canadiens de gestion de l’offre dans les secteurs de la production du lait, des ?ufs, du poulet et du dindon. Lors des négociations du GATT (General Agreement on Tariff and Trade, l’ancêtre de l’Organisation mondiale du commerce) durant laquelle le système de gestion de l’offre canadien était sérieusement remis en question, on se souviendra qu’il a influencé la position canadienne et a organisé de nombreuses réunions avec les agriculteurs pour les rassurer et leur expliquer comment les barrières tarifaires remplaceraient les barrières physiques à l’importation des produits sous la gestion de l’offre.

Tout récemment, soit le 13 mai dernier, il rencontrait le président de l’Union des cultivateurs franco-ontariens, M. Pierre Bercier, pour discuter du problème des pertes importantes des marchés par les producteurs laitiers canadiens en raison de l’entrée croissante d’ingrédients laitiers au Canada en provenance des États-Unis et de d’autres pays.

Il a indiqué à M. Bercier qu’il continuera à travailler activement sur ce dossier et sur d’autres dossiers agricoles jusqu’à ce que son successeur soit élu. Dans son communiqué de presse annonçant son retrait de la vie politique il enjoint son successeur de continuer à « appuyer l’agriculture, particulièrement la gestion de l’offre ».

Prétendants à la succession
Au moment de mettre sous presse, au moins deux candidats à la succession de M. Boudria ont de profondes affinités avec le secteur agricole de l’Est ontarien. Il s’agit de Mathieu Dupont qui a grandi sur la ferme familiale à Curran et qui est présentement un des adjoints parlementaires de M. Boudria, et de Me Denis Pommainville, avocat et agriculteur bien connu comme défenseur des droits des Franco-Ontariens, qui est présentement maire de la municipalité de la Nation et président des Comtés unis de Prescott et de Russell.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *