Volume 28 Numéro 11 Le 2 février 2011

Du lait au tribunal


La saga judiciaire qui oppose le producteur de lait Michael Schmidt au gouvernement depuis 2006 concernant la vente de lait non-pasteurisé reprendra en Cour d’appel de l’Ontario le mois prochain. On se souviendra que la cour avait autorisé la vente de lait cru et que le gouvernement ontarien avait annoncé son intention d’en appeler de la décision. La législation ontarienne actuelle interdit la distribution et la vente de lait cru, mais pas la consommation.

Une trentaine d’états américains en autorisent le commerce sous une forme ou une autre et l’Europe le permet aussi avec encore plus de latitude. Le mouvement est encore très marginal, mais plusieurs producteurs et consommateurs souhaitent un encadrement et une législation qui permettrait de commercialiser le lait cru.

Pour les adeptes, le lait cru est un meilleur aliment parce que la pasteurisation n’aurait pas détruit les bactéries et les enzymes bénéfiques et ses détracteurs le prétendent risqué et dangereux pour la santé.

 Le débat reprendra donc devant la Cour d’appel de l’Ontario entre les partisans d’un lait «naturel» et ceux qui le prétendent dangereux pour la santé.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *