Le 1er juin 2005

Du soya transformé avec brio et bon goût: Jumisoy – la santé au déjeuner!

Par Chantal Quirion


Le lauréat du concours ?Project SOY? de l’Université de Guelph en 2004, Michel Racicot va de l’avant et lance son entreprise de fabrication et de mise en marché pour la tartinade de soya qui lui a valu ces honneurs.

Précisions qu’à l’époque, M. Racicot était étudiant au Collège d’Alfred en Technologie alimentaire et c’est avec l’aide de sa coéquipière Julie Cholette qu’il a développé ce projet.

Depuis, Michel Racicot a obtenu son diplôme avec une spécialisation en diététique et il travaille comme diététiste dans deux hôpitaux d’Ottawa. Parallèlement, il s’est attaqué à la mise en marché de ses tartinades, une mission qui prendra de l’ampleur au fil des années. Julie pour sa part, n’a pas désiré se lancer en affaires mais elle laisse sa marque puisque le nom du produit, Jumisoy, provient de Julie, Michel et soya, « une combinaison évocatrice et qui sonne bien », affirme Michel Racicot.

Jumisoy donc, cette tartinade à base de soya, est sans gluten, sans lactose ni agent de conservation. Elle est fabriquée presque entièrement d’ingrédients biologiques (98%) et le sucre de canne ainsi que le cacao qui entrent dans sa composition sont non seulement certifiés ?bio? mais sont aussi équitables, c’est-à-dire qu’ils proviennent d’une coopérative qui fournit l’assurance que les agriculteurs et les employés qui les cultivent sont rémunérés justement.

Et la tartinade de soya n’est pas seulement santé, elle est délicieuse et sa texture n’a rien à envier aux produits conventionnels dont la teneur en sucre et en gras hydrogéné (gras « trans ») est très élevée, voire trop élevée, souligne M. Racicot. En fait, c’est une alternative qui répond aux besoins de plusieurs types de consommateurs: on dénombre de plus en plus de gens aux prises avec des allergies, il y a un nombre croissant de personnes qui cherchent à diminuer le gras et le sucre de leur alimentation, il y a aussi ceux qui recherchent le meilleur rapport calories/valeur nutritive, comme il y a les curieux en quête de variétés qui y trouveront une façon d’apporter une touche nouvelle à leurs déjeuners ou à leurs collations.

Présentement, la tartinade est offerte en deux saveurs: chocolat et érable. On la retrouve dans plusieurs magasins d’aliments naturels de l’Est ontarien jusqu’à Ottawa ainsi que dans la région de Gatineau-Hull au Québec. À moyen terme, Michel Racicot compte élargir sa gamme de produits et étendre son marché jusqu’aux épiceries à grande surface.

Michel Racicot réside à Curran dans l’Est ontarien et c’est au Collège d’Alfred qu’il a installé son entreprise, à côté des cuisines qu’il loue pour expérimenter et produire. À raison de 250 pots par mois, le nouvel entrepreneur vise augmenter sa production mensuelle jusqu’à 450 pots au cours de la première année. Éventuellement, il compte engager trois employés pour l’aider à atteindre ses objectifs dont notamment, prendre le marché des restaurants et des hôpitaux en offrant ses tartinades en format de cinquante grammes.

Ambitieux, il tient à se positionner sur le marché canadien tout en contribuant à l’essor de l’économie locale puisque dans la mesure du possible, il choisit des fournisseurs de biens et de services de la région.

Pour le démarrage de son entreprise, le Project SOY de l’an dernier lui a donné un énorme coup de pouce, avoue Michel Racicot. Il avait déjà en main son plan d’affaires, les analyses nutritionnelles et plusieurs dégustations et sondages faits à cette époque lui ont permis de peaufiner son produit avant d’entreprendre cette grande aventure. Ainsi outillé, il s’est adressé à Carole Lavigne, consultante pour le Centre de services aux entreprises, qui l’a épaulé jusqu’au lancement officiel qui a eu lieu le 17 mai dernier.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *