Volume 30 Numéro 16 Le 26 avril 2013

Entente « temporaire » pour l’augmentation des frais écologiques


Photo courtoisie

Par Julie Bellefeuille


La Fédération d’agriculture de l’Ontario (FAO) et l’Ontario Tire Stewardship (OTS) sont venus à une entente dite « transitoire » au sujet des frais écologiques imposés à l’achat de pneus à usage agricole. Ainsi, les producteurs n’auront pas à puiser aussi loin dans leurs poches pour débourser cette taxe environnementale.

Rappelons que l’OTS avait annoncé à la fin du mois de mars une drastique hausse des frais écologiques qui prenait effet le 1er avril. Pris par surprise, les agriculteurs se disaient atterrés par cette coûteuse hausse et déploraient ne pas avoir été consultés. Les frais pouvaient s’élever jusqu’à 350 $ par pneu.

Quelques rencontres ont suffi aux deux parties à en venir à une entente temporaire en faveur des agriculteurs. L’OTS propose un reclassement des types de pneus par catégories de poids.

Pour les pneus en dessous de 70 kg, les frais varieront de 5,88 $ à 29,40 $, alors que des frais de 47,04 $ seront appliqués à l’achat de chaque pneu pesant entre 70 et 250 kg.  Finalement, pour tout pneu dont le poids est supérieur à 250 kg, un frais de 182,28 $/unité sera ajouté à la facture. Les gens ayant déjà payé des frais depuis le 1er avril pourront recevoir un remboursement rétroactif.

Selon le président de la FAO, Mark Wales, il s’agit d’une « solution temporaire », en attendant que le gouvernement en vienne à améliorer son programme de recyclage de pneus en diminuant ses coûts.

« Afin de rendre le programme de recyclage satisfaisant et prospère à long terme, l’Ontario Tire Stewardship doit être efficace et doit pouvoir développer des marchés vigoureux pour les produits des pneus recyclés », dit-il.

Le directeur exécutif de l’OTS, Andrew Horsman, admet que les coûts de recyclage pourraient être moins élevés, mais il raconte que son agence est restreinte par des lois provinciales. « Il y a des façons de garder les frais écologiques à prix modiques, comme en réutilisant les pneus comme carburant ou encore en mettant un revêtement de sol en caoutchouc dans les sites d’enfouissements, mais le système législatif ontarien interdit ces méthodes », explique-t-il.

L’Ontario Tire Stewardship (OTS) est l’agence responsable du programme de recyclage de pneu en Ontario. Depuis le début de son mandat, elle a récupéré plus de 500 000 pneus, dont plusieurs sur des propriétés agricoles, pour éviter qu’ils ne polluent l’environnement.

Les frais écologiques associés au pneu servent au financement des programmes de recyclages.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *