Le 21 mai 2003

Envirothon franco-ontarien 2003: la compétition régionale est un succès!

Par Étienne Alary


Josée Lavoie du Conseil d’intendance environnementale de Prescott-Russell a offert un atelier sur la dendrométrie. Photo É.Alary.

C’est au Collège d’Alfred de l’Université de Guelph qu’a eu lieu, les 14 et 15 mai derniers, la compétition régionale de l’Envirothon franco-ontarien 2003. Organisée par le Conseil d’intendance environnementale de Prescott-Russell, cette activité a permis à 30 élèves d’écoles secondaires d’enrichir leurs connaissances environnementales.

« Cela fait maintenant quatre ans que cette compétition existe en français en Ontario. Il y a une compétition régionale francophone dans le Nord et une autre dans l’Est. La région de l’Est ontarien regroupe les écoles secondaires francophones des comtés de Prescott, de Russell, de Stormont, de Dundas et de Glengarry ainsi que de la ville d’Ottawa », mentionne la coordonnatrice au Conseil d’intendance, Suzanne Lafrance.

L’Envirothon franco-ontarien est la version francophone de l’Ontario Envirothon. « Ce programme éducatif et pratique émane de l’Association forestière de l’Ontario. Du côté anglophone, cela fait au moins une dizaine d’années que cette compétition existe », affirme Mme Lafrance qui a agi comme responsable de la compétition régionale de l’Envirothon franco-ontarien.

Comme le déclare Suzanne Lafrance, cette compétition est destinée aux élèves des niveaux 9 à 12 des écoles secondaires de l’Ontario. « Dans les écoles où il y a de l’intérêt pour la question environnementale, les élèves ont été invités à former, depuis le mois de janvier, un club environnemental. Puisqu’il y a une présélection qui se fait à l’école grâce à ce club, ce n’est pas n’importe quel élève qui peut venir à l’Envirothon franco-ontarien », indique Suzanne Lafrance.
L’édition 2003 de la compétition régionale de l’Envirothon franco-ontarien a réuni 30 élèves provenant de cinq écoles secondaires: l’École secondaire de Plantagenet, l’École secondaire La Citadelle (Cornwall), l’École secondaire publique De La Salle (Ottawa), l’École secondaire Le Relais (Alexandria) ainsi que le Collège catholique Samuel-Genest (Ottawa). « Nous avons réussi à avoir six équipes comprenant cinq participants chacune », informe Suzanne Lafrance.

Pour les organisateurs, ce nombre d’élèves qui ont participé à cette compétition régionale s’est avéré un succès même si l’objectif initial était de 40 participants. « Il y a deux ans, au-delà de 50 élèves s’étaient inscrits à la compétition régionale de l’Est ontarien. Puis, l’an dernier, la compétition a été annulée à la dernière minute à cause de la grève dans la fonction publique provinciale. Malgré tout, cette année, et ce jusqu’à la toute dernière minute, nous avions nos huit équipes et nous avons même refusé des inscriptions tardives pour des raisons logistiques avec le Collège », explique Suzanne Lafrance.
« Cependant, deux jours avant la compétition deux équipes ont annulé leur participation à cause d’un conflit d’horaire », précise la coordonnatrice du Conseil d’intendance environnementale de Prescott-Russell.

Deux jours à Alfred

Au cours des deux journées de l’Envirothon franco-ontarien, les participants ont pu en apprendre davantage sur l’environnement en plus d’être testés sur leurs connaissances. « La première journée est axée plutôt sur l’apprentissage alors que des notions de base ont été transmises aux élèves sous forme d’éco-stations. Les sujets touchés ont été ceux des sols, de la foresterie, de la faune et du monde aquatique », souligne Mme Lafrance.

En avant-midi, trois ateliers ont été présentés. Le premier touchait l’identification des arbres (dendrologie) et a été offert par Jacques Bouvier, professeur du programme de Techniques forestières à La Cité collégiale d’Ottawa. Le deuxième atelier a été couvert par Pierre-Alain Blais et touchait la question de la conservation des sols. Finalement, Josée Lavoie du Conseil d’intendance environnementale de Prescott-Russell a traité de la question de la dendrométrie (mesurage).

Après un dîner barbecue, Joffre Côté, biologiste au district de Pembroke, pour le ministère des Richesses naturelles de l’Ontario a entretenu les participants sur la question de la faune.

Pour sa part, Rose-Marie Chrétien, de Canards Illimités Canada, a parlé de terres humides en amenant les participants à Lefaivre dans le cadre d’une excursion au projet de la Baie des Atocas.
C’est lors de la deuxième journée que la vraie compétition s’est déroulée. « Un examen écrit a été distribué à chaque participant. Par la suite, chaque équipe a été invitée à développer un exposé oral », énonce Suzanne Lafrance. « Pour déterminer l’équipe championne, nous avons choisi celle qui a obtenu le plus de points en prenant en considération que l’examen écrit comptait pour 50% du pointage final et que l’autre 50% provenait de l’exposé oral », ajoute la responsable de la compétition régionale de l’Envirothon franco-ontarien.

L’équipe championne, l’équipe 2 du Collège catholique Samuel-Genest d’Ottawa, s’est mérité un érable, gracieuseté de MCS Landscaping, propriété de Mario Séguin, d’Hawkesbury.

Cette formation a devancé l’équipe 1 du Collège catholique Samuel-Genest alors que l’École secondaire De La Salle d’Ottawa terminait au troisième rang.

Notons que l’Envirothon franco-ontarien 2003 n’aurait pas obtenu le même succès sans la contribution de Boisés Est, du Collège d’Alfred, de l’Union des cultivateurs franco-ontariens et du Réseau de jeunes entrepreneurs en agroalimentaire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *