Volume 37 Numéro 10 - Le 1er mai 2020

Faible hausse du prix des terres agricoles en 2019


«La valeur moyenne des terres agricoles du Canada a augmenté de 5,2 % en 2019, ce qui représente la plus faible augmentation de la dernière décennie depuis 2010.» Photo : Roxanne Lormand


Le rapport Valeur des terres agricoles de FAC dévoile de nouveaux chiffres

Par Roxanne Lormand, [email protected]

En avril, comme chaque année maintenant, Financement agricole Canada (FAC) a présenté son rapport Valeur des terres agricoles 2019 de FAC. Le rapport fourni une indication de valeur selon les régions et provinces du pays en prenant compte les prix des transactions en 2019 et la valeur moyenne de leurs propriétés. La valeur moyenne des terres agricoles du Canada a augmenté de 5,2% en 2019, ce qui représente la plus faible augmentation de la dernière décennie.

Le Canada

En 2010 le Canada, le Canada avait observé la même hausse de 5,2% qui a laissé place à une augmentation jusqu’à 22.1% en 2013. Par la suite, la tendance nationale a continuer de croître, mais dans des pourcentages plus raisonnables (de moins de 10%). Les provinces de l’Ontario, du Québec et de la Saskatchewan ont toutefois enregistrées des hausses légèrement au-dessus de la moyenne du pays. Comme vous pouvez voir dans la figure 1 ci-jointe. Les plus fortes hausses en 2019 au Canada ont été observées dans deux provinces de l’Atlantique, soit l’Île-du-Prince-Édouard, avec une hausse moyenne de 22,6 %, et le Nouveau-Brunswick, qui s’élève à 17,2 %. Pour la quatrième année consécutive, le nombre de transactions rendues publiques à Terre-Neuve-et-Labrador était insuffisant pour évaluer pleinement la valeur des terres agricoles dans cette province ce qui explique l’absence de données pour la province.

Figure 1 : Comparaison provinciale de la valeur des terres agricoles.
Source : Rapport Valeur des terres agricoles 2019 de FAC

L’Ontario

En Ontario, la valeur moyenne des terres agricoles a augmenté de 6,7 % en 2019, après avoir progressé de 3,6 % en 2018 et de 9,4 % en 2017. Depuis 1988, la valeur des terres agricoles ontariennes a toujours continué d’augmenter. (Voir figure 2 pour plus de détails des années précédentes). Chez nos voisins québécois, la province a connu une hausse moyenne de 6,4% ce qui est comparable à l’Ontario.

Figure 2 : Variations annuelles de la valeur des terres agricoles de l’Ontario en pourcentage. Source : Rapport Valeur des terres agricoles 2019 de FAC

Les facteurs à l’origine de la hausse des terres agricoles pour la province sont comparables à 2018. Un contexte de financement favorable est présent de même qu’une prise d’expansion par des producteurs de plus grandes envergures qui cherchent à accroitre leur effectifs et production. Les exploitations agricoles soumises à la gestion de l’offre, les cultures et les investisseurs influencent aussi la hausse globale de l’Ontario.

À noter que la région du Nord-Ouest a connue en 2019 une hausse de 11,8% comparativement à l’année précédente de 7,6% qui représentait toutefois encore la région en Ontario avec la plus forte hausse. La présente hausse s’explique par les prix inférieurs des terres de cette région, qui ont su attiré des acheteurs du Sud et de d’autres régions où les prix sont plus élevés. Pour le centre-Nord la hausse de 7,8% peut aussi s’expliquer en raison du prolongement de l’autoroute 407, ce qui aura apporté une augmentation de la pression sur les valeurs des terres étant donné des concurrences entre les développeurs urbains et des producteurs à la recherche de terres. Pour l’Est de la province, la hausse de 2,3% se défini en raison des producteurs québécois près des frontières et de producteurs de la région qui veulent agrandir leurs activités en acquérant plus de terres. Le Nord affiche quant à lui une variation de 0% en raison de la demande stable. Le prix par région et les variations en pourcentage en Ontario peut être observé en détails dans la figure 3.

Figure 3 : Variations et valeurs selon les différentes régions de l’Ontario
Source : Rapport Valeur des terres agricoles 2019 de FAC

Prudence dans le contexte actuel

Il faut noter que le rapport prend les données de l’année 2019 seulement et il faudra attendre celui de l’an prochain pour voir quels effets aura la crise sanitaire de la Covid-19 sur le marché des terres agricoles au pays.

Pour l’année 2020, l’économiste Jean-Philippe Gervais s’attend à plus de prudence de la part des producteurs sur le marché : «Il y a encore beaucoup d’offres sur le marché et il y aura des transactions qui s’effectueront [ ..] Il y a des occasions d’affaires et des occasions d’achat en ce moment et je n’ai aucun doute qu’on verra encore des transactions en 2020 malgré le contexte actuel qui est beaucoup plus incertain. » Il encourage également les producteurs à établir et à tenir à jour un plan de gestion du risque afin de bien refléter les réalités de leur entreprise.

Le rapport complet sur la Valeur des terres agricoles 2019 de Financement agricole Canada et les rapports antérieurs sont disponibles à l’adresse : www.fac.ca/TerresAgricoles.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *