Autres

«Faire aimer les produits laitiers parmi nos élèves» Diane Lavigne, nouvelle éducatrice laitière pour le comté de Prescott

Par Pierre-Alain Blaispar Pierre-Alain Blai
info.agricom@atreide.net


Diane Lavigne de Ste-Anne-de-Prescott, éducatrice laitière pour le comté de Prescott, devant un des tableaux de jeux qu’elle a conçu afin de se gagner la participation des élèves lors de ses présentations dans les écoles.

Diane Lavigne prend à c’ur son nouvel emploi d’éducatrice laitière du comté de Prescott. Épouse d’un producteur laitier de Ste-Anne-de-Prescott, elle est une femme fermement engagée dans la promotion des produits laitiers.
Par-dessus tout, elle très familière avec la vie agricole et l’industrie laitière. «Pour nous, c’est notre gagne-pain et nous ne le prenons pas quand des faussetés sont dites à propos du lait, comme ça s’est produit au printemps», a-t-elle confié à Agricom en entrevue.

«Le lait est très important dans l’alimentation de tout le monde et encore plus chez les enfants», affirme l’éducatrice laitière. «C’est bon pour les os, les muscles, les organes, le cerveau’ en fait, c’est bon pour tout le système», énumère Mme Lavigne. «C’est bon autant durant la croissance qu’à l’âge adulte», ajoute-t-elle, mentionnant que c’est un des meilleurs moyens de combattre l’ostéoporose selon les diététistes.
Diane Lavigne aimerait inculquer aux enfants qu’elle aura l’occasion de visiter au cours des prochains mois la même appréciation pour le lait et les produits laitiers.

Des jeux divertissants et éducatifs
Dès qu’elle a su qu’elle avait été choisie comme éducatrice pour l’année scolaire 2001-2002 par le comité laitier du comté, elle s’est mise à l’oeuvre. «J’ai immédiatement fabriqué deux jeux et un modèle de vache pour les élèves», dit-t-elle.
«Le modèle permettra aux élèves de se familiariser avec la traite à l’ancienne», explique l’éducatrice. Les élèves pourront s’essayer à traire la vache à la main comme le faisait anciennement les producteurs laitiers.

Les jeux placés sur de grands tableaux permettront aux élèves de participer activement à la présentation de l’éducatrice laitière. Une vache dessinée sur un grand tableau, sera l’occasion d’un jeu de charivari auquel les élèves seront conviés. Les mots, dont les lettres sont toutes mélangées, sont en fait les noms des éléments nutritifs essentiels qu’apporte le lait.
Un autre jeu «laitier», destiné celui-ci aux plus jeunes, sera l’occasion de pratiquer la lecture d’un texte sur le cheminement du lait, de la vache à l’épicerie, où les mots plus avancés sont symbolisés par de petits dessins.

Montrer l’origine du lait
Outre les vertus nutritionnelles des produits laitiers, l’éducatrice laitière compte expliquer le cheminement du lait, de la vache au magasin. Ce que beaucoup de petits ontariens ignore complètement. «Ils ne savent pas que le lait qu’on achète au magasin d’alimentation provient bel et bien d’une vache qui est traite par un agriculteur», déplore Mme Lavigne.

Diane Lavigne tient à démystifier l’origine du lait. «J’aimerais leur montrer le cheminement du lait, en partant des aliments de base qu’on donne à la vache, en passant par toutes les personnes qui interviennent le long du cheminement (on donnera un nom à tous ces métiers qui gravitent autour de l’industrie laitière), jusqu’à l’épicerie» explique Mme Lavigne.
Diane Lavigne, qui a déjà amplement d’expérience dans le système scolaire comme aide-enseignante au jardin d’enfant et remplaçante, a bien hâte de commencer sa tournée des écoles. Elle prévoit intégrer des notions de nutrition dans sa présentation. D’ailleurs, lors de la formation qu’elle a suivit cette année à Peterborough avec les autres éducatrices laitières, «l’accent a été mis sur les valeurs nutritionnelles des produits laitiers». «On nous a même fait réaliser que le produit ?Petit Danone?, si populaire auprès des élèves, n’est pas du yogourt, mais bien en réalité une recette à base de fromage liquide», souligne-t-elle.

Diane Lavigne s’attend à être très occupée durant ces deux jours par semaine qu’elle peut consacrer à l’éducation laitière dans le comté de Prescott. Déjà, un grand nombre d’écoles ont favorablement répondu.
 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *