Volume 31 Numéro 07 Le 22 novembre 2013

Fermeture de Heinz : Un coup dur pour les maraîchers


Isabelle Lessard

Par Isabelle Lessard
Rédactrice en chef
redaction@journalagricom.ca


C’est la consternation totale au lendemain de l’annonce de fermeture de l’usine Heinz de Leamington. Alors que plus de 1 000 employés perdront leur emploi, ce sont aussi plus de 40 producteurs maraîchers qui doivent trouver de nouveaux acheteurs pour leur quelque 200 000 tonnes de tomates.

Le 14 novembre, la compagnie a convoqué ses employés pour les informer qu’elle fermerait ses portes dès l’été prochain. Il s’agissait du moteur économique de la région. L’usine employait plus de 700 travailleurs à temps plein, et 300 autres saisonniers.

Depuis plus d’une semaine, plusieurs agriculteurs regardent leurs champs avec désarroi. Certains songent déjà à se rediriger vers les grandes cultures, alors que d’autres sont déjà pris d’assaut le téléphone pour tenter de trouver d’autres acheteurs pour leur production.

Quelques-uns ont déjà fait une demande de dédommagement auprès de leur principal acheteur.

C’est 40 % des champs de tomates de la région qui fournissaient l’usine de ketchup, soit approximativement 5 500 acres situés dans un rayon de 100 km de l’usine. La majorité des tomates produites étaient converties en pâte de tomate, qui fait partie des ingrédients du ketchup.

« La décision de Heinz de fermer son usine de Leamington me déçoit beaucoup, a déclaré le ministre du Développmenet économique, du Commerce et de l’Emploi de l’Ontario, Eric Hoskins. Le secteur agroalimentaire de la région, notamment les agriculteurs, employés et distributeurs, a grandement contribué au succès financier de Heinz et à l’entreprise dans son ensemble pendant de nombreuses années. »

Heinz s’était installé à Leamington en 1909.

Certains parlent déjà d’une relance de l’usine, mais les discussions ne sont encore que des rumeurs. Tant les députés et ministres provinciaux et fédéraux suivent de près les activités à ce sujet. C’est le cas du ministre de l’Agriculture du Canada, Gerry Ritz.

Il faut dire que depuis quelque temps, la compagnie avait été le siège de plusieurs changements. Peu de temps après l’acquisition de Heinz par un consortium dirigé par le célèbre homme d’affaires Warren Buffet, la compagnie avait perdu l’un de ses plus importants acheteurs, McDonald’s. Après 40 ans de collaboration, la chaîne de restauration rapide avait annoncé qu’elle changeait de fournisseur de ketchup.

Une réflexion au sujet de « Fermeture de Heinz : Un coup dur pour les maraîchers »

  1. Ping : Fermetures d’usines : les dénominateurs communs | Agricom

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *