Cultures

Ferrero cherche des producteurs de noisettes


Isabelle Lessard

Par Isabelle Lessard
Rédactrice en chef
redaction@journalagricom.ca


Les agriculteurs ontariens pourraient bientôt se lancer dans la lucrative production de noisettes, un marché qui pourrait rapporter des revenus de près de 49,5 millions $ au secteur agricole de la province. D’ailleurs, une partie des noisettes produites serait achetée par nul autre que la multinationale Ferrero qui produit la populaire tartinade Nutella et les chocolats Ferrero Rocher.

La Erie Innovation and Commercialization, une initiative du Ontario Fruit and Vegetable Growers’ Association, est à la recherche de producteurs de noisettes ontariens. Un projet de recherche mené depuis quelques années par l’organisme a permis d’identifier des cultivars de noisetiers qui s’adapteraient bien aux conditions climatiques ontariennes et résisteraient aux maladies, dont la brûlure orientale du noisetier.

«Nous en sommes à l’étape où nous avons besoin de producteurs qui sont prêts à s’engager dans la production de noisettes en plantant des arbres. Il s’agit d’une nouvelle opportunité passionnante pour les agriculteurs ontariens, surtout pour ceux qui sont déjà en arboriculture fruitière dans la région de l’Essex et du Niagara», a déclaré le vice-président du Erie Innovation and Commercialization, John Kelly.

Selon lui, la culture de noisettes est cependant possible dans toutes les régions où l’on cultive des pommes.

Quelques producteurs de noix de la région du lac Érié cultivent déjà des noisetiers, mais leur production serait nettement insuffisante pour satisfaire à la demande projetée, selon les résultats d’une étude de marché menée récemment.

«Nous avons déterminé un  potentiel de marché pour la noisette qui équivaut à environ 10,000 ha en superficie de plantation d’arbres», a confié M. Kelly.

La production prendrait toutefois quelques années avant de prendre son envol puisqu’il faut quatre ans avant qu’un noisetier produise des fruits et sept ans pour qu’il atteigne son plein potentiel de production.

Les revenus sont estimés à 2 000 $ par acre.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *