Volume 23 Numéro 18 Le 15 mai 2006

Financement stable de l’Union des cultivateurs franco-ontariens: rencontre avec deux ministres du gouvernement McGuinty


C’est le 15 mai au Collège d’Alfred, nouvellement appelé le Campus d’Alfred de l’Université de Guelph, qu’une délégation de l’Union des cultivateurs franco-ontariens (Jan-Daniel Etter, 1er vice-président, et Étienne Séguin, secrétaire-trésorier, accompagnés de trois employés) a pu rencontrer la ministre de l’Agriculture, de l’Alimentation et des Affaires rurales, Mme Leona Dombrowsky, ainsi que la ministre de la Culture et ministre déléguée aux Affaires francophones, Mme Madeleine Meilleur. Le député de la circonscription de Glengarry-Prescott-Russell, M. Jean-Marc Lalonde, était également présent.

Après plusieurs tentatives infructueuses de négociation avec Ontario Federation of Agriculture, Christian Farmers’ Federation of Ontario et National Farmer?s Union ? Ontario, l’Union des cultivateurs franco-ontariens souhaitait discuter avec les deux ministres du dossier du financement de l’UCFO, dans le cadre législatif.

Rappelons que les trois organisations générales agricoles anglophones désirent couper de moitié le financement de l’UCFO, dès cette année. Ce financement est assuré par une entente, renouvelée à tous les trois ans, entre les trois organisations anglophones et l’UCFO et qui relève de la loi de 1993 sur l’inscription des entreprises agricoles et le financement des organismes agricoles. La nouvelle entente proposée réduirait de 4$ à 2$ le montant versé à l’UCFO par cotisation payée (150$) à l’une des trois organisations au-delà d’un certain seuil de membres.

La coupure de financement stable est évaluée à 48,000$ par année pour l’organisation qui dessert les agriculteurs et agricultrices francophones de l’Ontario.

C’est une situation financière précaire et discriminatoire envers les francophones qui a été exposée aux ministres. Sans contredit, la ministre de l’Agriculture est conscientisée à la cause des francophones en Ontario et est en faveur du Plan du gouvernement mentionnant l’importance du respect des communautés francophones de la province. Madame Meilleur, en tant que ministre déléguée aux Affaires francophones ainsi que Monsieur Lalonde, appuient depuis le début le dossier du financement de l’UCFO.

« La situation ayant été bien comprise par les représentants du gouvernement présent, la ministre Dombrowsky s’est engagée clairement à aider l’Union des cultivateurs franco-ontariens à trouver des solutions au problème », a déclaré Jan-Daniel Etter, 1er vice-président de l’Union. « L’UCFO doit pouvoir poursuivre son mandat de desservir adéquatement les agriculteurs et agricultrices francophones de la province dans leur langue et pour ce faire, il lui faut des moyens financiers adéquats », a-t-il conclu.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *