Volume 35 Numéro 01 Le 25 août 2017

Fort de l’appui de nos fidèles lecteurs


Une lectrice assidue du journal Agricom, Suzanne Lavoie de l'Est Ontarien.

Par Journal Agricom


C’est une 35e année qui commence pour Agricom. Pour bien débuter cette année bien particulière, votre journal agricole a choisi de publier les commentaires de quelques lecteurs qui traduisent toute sa raison d’être encore aujourd’hui, bien présent au sein de vos communautés. Merci encore à nos fidèles lecteurs, annonceurs et précieux collaborateurs.

SUZANNE LAVOIE

C’est une 35e année qui commence pour Agricom. Pour marquer le coup, votre journal agricole a choisi de publier les commentaires de quelques lecteurs qui traduisent toute sa raison d’être encore aujourd’hui, bien présent au sein de vos communautés.

Merci encore à nos fidèles lecteurs, annonceurs et précieux collaborateurs.

AGRICOM fête ses 35 ans. Félicitations! Très heureux événement! Savoir naviguer si longtemps contre vents et marées est preuve d’un savoir-faire remarquable. AGRICOM est bien sûr un excellent outil de communication, de formation et de réflexion.

Cependant, pour moi, le rôle le plus important qu’AGRICOM assume, et ceci avec brio, est celui de rassembleur. Nul autre outil en Ontario ne peut rassembler et unir les gens passionnés par l’agriculture, la ruralité et la francophonie. L’union donne la force, les moyens et l’espoir. C’est ensemble que l’on persiste, résiste et progresse. Étant native de la région du Nord de l’Ontario (le village de Strickland dans les environs de Kapuskasing), j’avoue avoir un faible pour les articles de cette région. Je sais que le climat, les infrastructures et les services sont des défis quotidiens rencontrés par l’industrie agricole et agroalimentaire de cette région. Malgré ces embûches, quel plaisir, quelle fierté et quelle satisfaction de voir via AGRICOM que les racines de nos ancêtres transmettent toujours une passion pour cultiver la terre et ses produits. Longue vie à AGRICOM et à sa version papier!

                                                                                         Suzanne Lavoie, Plantagenet – Est ontarien.

 

MARC DUMONT

Agricom est important dans le Nord de l’Ontario. Si je n’ai pas un article dans une parution, il y a quelqu’un pour me le rappeler.

Régulièrement, un cultivateur me dit qu’il apprécie que je parle des francophones de la région. Les agents du Ministère de l’Agriculture me fournissent des sujets d’articles en reconnaissant que plus on parle de l’agriculture plus on en fait la promotion. Le potentiel agricole de Cochrane-Témiskaming connaît présentement un dynamisme important et je suis content d’y participer à ma façon comme journaliste.

                                                                                     Marc Dumont  – collaborateur Nord ontarien

 

CYNTHIA GUINDON

Le journal Agricom fait partie de ma vie depuis longtemps déjà. Mes parents étaient des producteurs laitiers dans la région de Mirabel, nous étions abonnés à ce journal franco-ontarien. La proximité avec la frontière ontarienne y est probablement pour quelque chose! Parfois je me dis que c’est parce que mes parents le lisaient que c’est devenu pour moi une tradition.

C’est mon lien avec la merveilleuse communauté agricole et francophone de l’Ontario. Lors de plusieurs événements de mon parcours de vie, et agricole!, ce journal a toujours été une source d’information indispensable. Les sujets y sont d’intérêt et d’actualité et permettent de savoir dans quels beaux projets mes anciens collègues du Collège d’Alfred se sont lancés!

Félicitations et Joyeux 35e!

                                                                                    Cynthia Guindon, Verner – Nord-Est ontarien.

 

LOYOLA ET SUZANNE SYLVAIN

 

Nous aimons le journal Agricom pour les nouvelles des agriculteurs francophones de l’Ontario.  Dans ce journal, nous nous sentons inclus et compris en tant qu’agriculteurs, et ce, depuis 30 ans.  On pourrait dire que ce journal est unique pour les Franco-Ontariens.  Bravo pour ces belles années!

                                                                     Loyola et Suzanne Sylvain, Kapuskasing – Nord ontarien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *