Le 19 août 2004

FranCoeur III : une histoire de chez nous

Par Nathalie Forgues


Dès le 17 septembre prochain, tous les Canadiens et les Canadiennes d’un océan à l’autre du pays pourront regarder, sur les ondes de la télévision de Radio-Canada le vendredi soir à 19h, la première dramatique franco-ontarienne qui a été conçue, produite et tournée en Ontario français.

FranCoeur est la première série franco-ontarienne à être produite au Canada. Elle est également la seule à mettre en valeur la vie moderne des producteurs laitiers franco-ontariens vivant dans l’Est ontarien.

L’histoire raconte la vie mouvementée de Luc Francoeur, un jeune agriculteur déchiré entre ses ambitions personnelles et la dure réalité du milieu de la production laitière d’aujourd’hui.

Comme le souligne l’honorable Don Boudria, député de Glengarry-Prescott-Russell, « l’Ontario français peut se reconnaître dans les personnages et les enjeux agricoles présentés dans la télésérie. C’est le reflet du quotidien. »

La troisième saison de FranCoeur est maintenant lancée. Le tournage des huit nouveaux épisodes a débuté le 16 août dernier et devrait se terminer avant l’Action de grâces.

La production laitière demeure toujours présente dans la troisième série de FranCoeur puisque Luc poursuit toujours son rêve de vouloir prendre la relève sur la ferme familiale. Cependant, la série mettra beaucoup d’emphase sur les relations personnelles et la dualité entre les personnages et les générations.

De nouveaux lieux sont ajoutés au tournage dont la demeure historique de Paule Doucet à l’Orignal qui deviendra l’auberge de Bérengère et de Sophie. « Je suis heureuse de partager ce site patrimonial et contribuer à faire connaître des aspects de Prescott-Russell que les gens ne connaissent pas », souligne Mme Doucet.

En tout, une quinzaine de sites dans les comtés de Prescott et Russell permettent de recréer l’univers des producteurs agricoles de tous les jours. L’utilisation de certaines fermes, de magasins et de restaurants comme lieux de tournage permet de présenter la vie au quotidien des gens vivant en milieu rural.

« Toutefois, FranCoeur n’est pas le reflet exact de la vie rurale en Ontario et certaines personnes oublient qu’il y a une différence entre la réalité et la fiction, mentionne Robert Charbonneau, producteur exécutif de FranCoeur. Cependant, FranCoeur demeure représentatif d’un milieu agricole qui est affecté par l’urbanisation. C’est également le portrait de deux générations distinctes qui doivent apprendre à vivre ensemble et à partager le travail. »

« J’espère que les Canadiens et les Canadiennes se retrouveront dans cette télésérie qui se veut de partager notre héritage, souligne M. Boudria. Autrefois, on ne voyait jamais une scène qui nous représentait. Maintenant, on peut voir quelque chose de chez nous. »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *