Volume 38 Numéro 12 - Le 23 juillet 2021

Gare à la spongieuse européenne !


La spongieuse européenne (Lymantria dispar) à son stade de chenille, là où elle fait le plus de dommages en se nourrissant des feuilles d’arbres tels les chênes, les érables, les peupliers et les bouleaux entre autres. Photo : Roxanne Lormand

Vous la connaissez peut-être. Peut-être l’avez-vous même aperçue chez vous durant les dernières semaines. La spongieuse européenne (Lymantria dispar), aussi appelée spongieuse nord-américaine, peut causer des dommages significatifs à vos arbres. Saurez-vous la reconnaître si vous tombez dessus ? Voici quelques trucs pour l’identifier, quelques faits intéressants à son sujet et plusieurs moyens pour vous en débarrasser.

Quelques faits intéressants

Comme son nom l’indique, la spongieuse européenne provient d’Europe. Elle a été introduite aux États-Unis en 1869 pour tenter de faire de la soie. Depuis, ses populations ne cessent de grossir un peu partout chez nos voisins du Sud et dans l’est du Canada, notamment en Ontario et au Québec, mais aussi dans les provinces maritimes. On a retrouvé la spongieuse sur plus de 500 sortes d’arbres différents, bien qu’elle préfère de loin les arbres à grosses feuilles comme le chêne rouge, les érables, les peupliers et les bouleaux. Elle s’attaque aussi à plusieurs types de conifères.

Normalement, un arbre qui sera un peu défolié survivra sans problème. Malheureusement, il peut arriver certaines années, comme cette année en 2021, que les périodes d’infestation de la chenille soient plus importantes et que des arbres soient complètement dépouillés de leur feuillage. Dans certains cas, cela peut être problématique pour l’arbre et pourra causer préjudice à sa survie.

Un chêne complétement défeuillé par la spongieuse européenne au début de l’été à Gatineau Photo : Gracieuseté Alexandre Blain

La reconnaître

La spongieuse européenne change d’apparence tout au long de son cycle vital. Voici quelques pistes pour l’identifier à différents stades de sa vie.

Œufs

Les œufs sont de couleur beige, un peu brunâtre. Une seule grappe peut contenir entre 100 et 1 500 œufs. Ces grappes peuvent se retrouver un peu partout, que ce soit sur les troncs et l’écorce des arbres, le bois de chauffage, des rochers ou sur n’importe quelle surface dure. Ces œufs peuvent se retrouver sur des automobiles et parcourir de grandes distances de cette manière.

Chenille (larve)

C’est à ce stade de sa vie que la spongieuse européenne se nourrit des feuilles des arbres et peut les défolier sévèrement. La chenille est d’une teinte de gris qui ressemble au charbon et est très poilue. Généralement, on peut apercevoir sur son dos cinq paires de tubercules (points) bleus suivis de six paires de rouges, mais les onze paires peuvent être toutes bleues. Lorsque la chenille a terminé ce stade de sa croissance, elle peut mesurer plus de 6 cm de longueur. Sa période d’alimentation dure jusqu’au début du mois de juillet.

Mâle adulte

Le mâle peut voler et peut donc voyager pour s’accoupler avec un maximum de femelles durant sa durée de vie d’environ une semaine. Gris et brun, ce papillon mâle est plus petit que la femelle et mesure entre 35 et 50 mm.

Femelle adulte

La femelle est plus grosse que le mâle et mesure entre 55 à 70 mm. Elle ne peut toutefois pas voler. D’une couleur blanchâtre avec des zigzags plus foncés, elle s’éteint généralement peu de temps après avoir pondu.

Comment s’en débarrasser ?

La première chose à faire est d’inspecter soigneusement vos arbres : tentez de repérer des indices de défoliation, des grappes d’œufs et des chenilles. Lorsque vous voyez une grappe, il suffit de la déloger et de la submerger dans un mélange d’eau chaude et de javellisant.

Voici ce que le gouvernement du Canada recommande lorsque vous tombez sur des chenilles : « Enroulez une bande de toile de jute d’une largeur de 45 cm (environ 17 pouces) autour du tronc de l’arbre infesté, à hauteur de poitrine. Attachez une ficelle autour du centre de la toile et pliez la partie supérieure de la toile vers le bas afin de former une jupe, en vous servant de la ficelle comme ceinture. Les chenilles ramperont sous la toile pour échapper au soleil et elles seront prises au piège. En fin de journée, il suffit de soulever la toile, de ramasser les chenilles, puis de les éliminer […]. » Vous pouvez aussi utiliser la même méthode avec du ruban adhésif à conduits (duct tape) que vous pouvez remplacer quotidiennement. À noter qu’il est recommandé de porter des gants, car les chenilles ont de longs poils qui peuvent provoquer des irritations de la peau.

Gardez l’œil ouvert et inspectez vos arbres quotidiennement au printemps et au début de l’été. Si l’infestation est plus grave chez vous et que de nombreux arbres sont atteints, faites affaire avec un professionnel qui vous recommandera sans doute un insecticide biologique comme le Btk (Bacillus thuringiensis kurstaki). Cette bactérie agira sur la spongieuse et certains autres nuisibles, mais épargnera les autres types d’insectes. Bon succès dans vos luttes futures contre la spongieuse !

Retournez à la page d’accueil d‘Agricom.

Suivez-nous!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *