Volume 26 Numéro 22 Le 5 août 2009

Green Beaver de Hawkesbury (Ont.): Un petit castor qui veut votre bien!

Par André Dumont, collaboration spéciale


Originaire d’Alexandria, Alain Ménard a fondé avec sa conjointe Karen Clark une entreprise de produits de soins personnels entièrement composés d’ingrédients naturels et certifiés biologiques. Photo André Dumont.

Dentifrice bio à saveur de pomme verte, shampoing canneberge-carotte, gel douche à la lavande de Colombie-Britannique? Les produits agricoles seraient-ils en train de se tailler une place parmi les ingrédients qui composent nos produits de soins personnels’

Chez Green Beaver, à Hawkesbury, on révolutionne la façon de fabriquer ces produits de tous les jours, qu’on utilise souvent sans se demander si leurs ingrédients sont nocifs pour la santé et l’environnement.

Fondée en 2002, l’entreprise fabrique une gamme de produits à base d’ingrédients naturels, tous certifiés biologiques. Le « castor vert » connaît un succès tel que la marque se retrouve aujourd’hui dans plus de 1500 magasins au Canada.

Originaire d’Alexandria, le cofondateur Alain Ménard a fait ses études en microbiologie au Campus Macdonald de l’Université McGill, aux côtés des étudiants en agriculture. Après une première carrière dans l’industrie pharmaceutique, il s’est installé sur une fermette à Chute-à-Blondeau, près de Hawkesbury, avec sa conjointe Karen Clark et son fils Joshua.

Sur trois arpents, le couple entretient un verger, un potager et un jardin d’herbes aromatiques. « Je crois que j’aurais aimé être agriculteur », dit Alain Ménard.

L’idée de départ était de cultiver les ingrédients qui serviraient à fabriquer les produits de soins personnels. Toutefois, cela s’est avéré plus compliqué que prévu. « Je dois d’abord m’habituer à conduire le tracteur », admet Alain Ménard en riant.

De plus, de nombreux produits entrant dans la fabrication des produits ne sauraient être cultivés au Canada. On n’a qu’à penser à l’huile de coco ou au beurre de karité.

D’autres ingrédients, comme le trèfle rouge biologique, pourraient très bien être cultivés au Canada, mais s’avèrent pour l’instant impossible à trouver. Si un producteur de l’Est ontarien s’intéressait à la lavande, Green Beaver serait certainement preneur, affirme Alain Ménard.

« Nous cherchons à utiliser le plus possible de produits locaux ou canadiens », dit-il.

Alain Ménard rêve un jour d’installer son entreprise en pleine campagne, entourée des champs où pousseront les plantes aux arômes et aux propriétés bienfaisantes. Dans l’immédiat, toutefois, il doit gérer la croissance rapide de son entreprise. Lors du passage d’Agricom, l’usine de la rue Tupper s’apprêtait à occuper 4000 pieds carrés de plus, pour un total de 10 000 pieds carrés.

C’est en voyant leur fils porter à sa bouche les bulles du bain qu’Alain Ménard et Karen Clark se sont mis à scruter les listes d’ingrédients des produits qu’ils achetaient.

Il a suffi de peu de recherche pour constater que nombre de produits vendus en pharmacie contiennent des parfums, agents de conservations et autres composantes néfastes pour la santé.

Les propriétés aromatiques et bienfaisantes des plantes sont bien connues, explique Alain Ménard. Le défi consiste plutôt à en faire des produits aussi efficaces et agréables à utiliser que ceux déjà disponibles sur le marché.

L’huile de soya, par exemple, est un excellent chasse-moustique. Par contre, rares sont ceux qui voudraient s’enduire d’une huile brute. Green Beaver cherche donc à utiliser cette huile pour développer un chasse-moustique naturel et pratique, en collaboration avec le chercheur Simon Lachance, du Campus d’Alfred de l’Université de Guelph.

Pour développer leurs crèmes, lotions, shampoings et autres savons, les fondateurs de Green Beaver se rendent dans les magasins, étudier les produits existants. « Les gens comparent toujours nos produits avec ceux qu’ils sont habitués d’utiliser », dit Alain Ménard.

Il faut donc trouver une texture et des arômes qui plairont aux consommateurs, malgré la contrainte de n’utiliser que des produits naturels et certifiés biologiques.

Il faudra attendre encore de cinq à huit ans avec que le gouvernement réglemente l’utilisation d’ingrédients biologiques dans les produits de soins personnels, estime Alain Ménard. D’ici là, Green Beaver s’en remet à la certification d’Écocert, qui assure que tous les ingrédients et produits de nettoyage utilisés soient biologiques.

Les produits de Green Beaver ne sont pas beaucoup plus chers que les autres, affirme Alain Ménard. « Notre créneau, c’est la famille. Nos prix doivent donc être raisonnables. »

Bien identifié à ses racines canadiennes, le « castor vert » est déjà à l’essai dans des magasins en Californie. Avec ses vastes espaces de nature sauvage, le Canada projette une image de pureté et de fraîcheur qu’on peut aisément appliquer à des produits naturels, estime Alain Ménard. « Dans notre marché, on n’a pas peur de la concurrence chinoise », dit-il.

Les produits Green Beaver sont surtout vendus dans les magasins de produits naturels, comme l’Ami de la santé à Hawkesbury. La liste complète des détaillants est disponible sur le site Internet de l’entreprise, qui propose aussi les commandes en ligne.

Si vous avez le goût de cultiver du trèfle rouge ou de la lavande biologiques, parlez-en à Alain Ménard!

Coordonnées de Green Beaver: 760, rue Tupper, Hawkesbury 1-888-666-1206 www.fr.greenbeaver.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *