Volume 29 Numéro 10 Le 20 janvier 2012

Holstein Canada et CDN abandonnent la fusion, faute d’appui


Le Réseau laitier canadien (CDN) et Holstein Canada laissent tomber leur projet d'amalgamation puisqu'ils n'ont pas obtenu l'appui qu'ils jugeaient nécessaire auprès de leurs membres.

Par Isabelle Lessard, journaliste
redaction@journalagricom.ca


Après deux ans d’incertitude et de consultation, le Réseau laitier canadien (CDN) et Holstein Canada laissent tomber leur projet d’amalgamation. Les deux compagnies en ont fait l’annonce le 10 janvier dernier, à la suite de la décision des conseils d’administration. Ceux-ci ont jugé insuffisant l’appui de leurs membres et de leurs clients lors des consultations publiques réalisées en 2011.

Le projet de fusion entre les deux entreprises avait émergé en 2010.  Les discussions du conseil d’administration et des partenaires de l’industrie s’étaient poursuivies l’année passée et avaient mené à une vaste consultation pancanadienne de leurs membres et de leurs clients.

Un rapport des discussions et commentaires des participants, déposé par Ann Louise Carson, une facilitatrice indépendante, avait alors été remis aux dirigeants des entreprises. Un conseil d’administration conjoint s’était réuni les 19 et 20 décembre dernier pour discuter de l’avenir du projet, mais les membres avaient demandé une période de réflexion qui a mené aux conclusions que l’on connait aujourd’hui.

Selon Paul MacLeod, président d’Holstein Canada, le rapport final de ces consultations rapportait l’absence d’un consensus. « Certains membres reconnaissent la dynamique changeante de notre industrie et sont ouverts à de nouvelles idées. Nous n’avons toutefois pas obtenu une nette majorité en faveur de ce changement, pour le moment. Nous sommes une association “de la base” et un tel changement exigeait un plus grand appui que celui que nous avons obtenu », a-t-il déclaré.

Holstein Canada et CDN ayant les mêmes clients et leurs services se rejoignant à plusieurs égards, les deux entreprises désiraient jumeler certains départements pour offrir un service plus complet. À l’heure de la disparition de plusieurs centaines de fermes laitières annuellement – plus de 1 900 fermes ont disparu depuis 5 ans au Canada, la nouvelle entité aurait également pu réaliser quelques économies d’argent.

Avenir incertain
Bien que les deux compagnies demeureront sous leur structure de gouvernance respective, les dirigeants songent déjà à leur avenir. « Comme les producteurs laitiers le font à leur ferme, les entreprises de services doivent continuellement s’adapter aux nouvelles réalités », a déclaré Grant Roy, président de CDN.

Du côté d’Holstein Canada, on assure toutefois que le statut quo n’est pas envisageable. Les dirigeants des deux entreprises sont donc en processus de réflexion.  « Il n’y a actuellement aucun autre projet d’amalgamation à l’étude pour Holstein Canada. Notre conseil d’administration prendra le temps nécessaire pour étudier les options futures, et nous assurons tous nos membres que Holstein Canada sera visionnaire et continuera de rechercher d’autres gains d’efficacité. Le statu quo n’est pas une option », conclut le président MacLeod.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *