Volume 32 Numéro 16 Le 17 avril 2015

Images choquantes : quelles sont les répercussions?


Capture d'image de la vidéo choquante de Maple Lodge Farm

François Carrier

Par François Carrier
Collaborateur
info@journalagricom.ca


Des séquences vidéo choquantes, disponibles à travers les différents médias sociaux, où on peut y apercevoir des animaux maltraités, des cages pleines lancées dans des convoyeurs, et de nombreuses bêtes mortes gelées, placent sur la défensive l’entreprise Maple Lodge Farm ainsi que certains de ses clients tels que Métro. Ces images difficiles à supporter ont été tournées par une caméra cachée à leur usine d’abattage de Brampton. Cette vidéo a poussé l’organisme animal Justice for Canada à entreprendre des démarches juridiques visant entre autres les comportements vus sur la vidéo et des affirmations provenant de Maple Lodge Farms.

Animal Justice for Canada allègue que l’entreprise de transformation de poulet a fait de nombreuses affirmations mensongères, disant être attentif aux conditions des animaux et affirmant respecter à la lettre un code d’éthique rigoureux. Le groupe de défense des animaux conteste l’image de bonne entreprise et affirme que Maple Lodge Farm trompe les consommateurs. D’ailleurs, ce n’est pas la première fois que l’entreprise se retrouve dans une position de la sorte. L’année dernière, l’Agence canadienne d’inspection des aliments avait porté des accusations contre cette entreprise en vertu de la loi sur la santé des animaux, à la suite de la mort de quelque 2000 poulets lors de deux
trajets vers l’abattoir durant l’hiver 2008-2009.

Ce nouvel incident met encore une fois en relief l’importance de l’image et du message projeté par le domaine agroalimentaire auprès du public. « Les images qu’on a pu voir, sans qu’on puisse le calculer, ont des répercussions économiques néfastes sur l’industrie », croit Andrew Fenton, professeur en philosophie à l’Université Dalhousie à Halifax.

Les efforts des membres de l’industrie agroalimentaire et différents partenaires tels que Financement agricole Canada, ont été nombreux, impliquant des investissements non négligeables. Pensons entre autres à l’événement «portes ouvertes» de l’UPA au Québec, ou aux campagnes «la vérité au sujet de l’agriculture» ou « L’agriculture, plus que jamais », dont le but recherché est d’améliorer les perceptions de l’agriculture au pays. Avec ces initiatives, des producteurs répondent aux questions des consommateurs et tentent de les sensibiliser aux différentes pratiques et de répondre aux questions de la population. Martine Boulianne, de la chaire de recherche avicole de l’Université de Montréal, affirme que beaucoup d’éducation en la matière a eu lieu dans les dernières années et que les progrès sont palpables. « Des animaux bien traités vont donner de meilleurs produits, c’est tout à l’avantage de l’industrie de respecter les normes et de bien traiter les animaux » explique, Madame Bouliane.

Ce qui est craint par les images diffusées, c’est la réaction du public sur leurs habitudes de consommation pouvant même dans certains cas remettre en doute l’honnêteté de toute l’industrie. On pourrait aussi voir certains acheteurs resserrer les normes imposées à leurs fournisseurs afin de protéger leur image, rendant ainsi la commercialisation des produits encore plus difficile.

« Les dialogues entre les groupes, qui se positionnent pour la défense des animaux et les agriculteurs sont rares et pas assez nombreux. On a pu observer qu’il existe de la méfiance entre les deux groupes. Pourtant, lorsque les intervenants ont de « bonne volonté », et c’est à mon avis le cas dans la majorité du temps, les objectifs des deux camps ne sont pas en contradictions » affirme le professeur en philosophie Andrew Fenton.

« Les solutions sont relativement simples pour l’industrie, mais pas toujours faciles à appliquer. Soyez le plus transparent possible et dénoncez avec vigueur les « moutons noirs ». Malgré toutes les campagnes qui peuvent être entreprises, c’est la meilleure façon de préserver la confiance des consommateurs », affirme monsieur Fenton.

Notons que la vidéo provenant de l’usine de Maple Lodge Farm, a été vue par des milliers de personnes et que parmi les commentaires observés sur les médias sociaux, plusieurs visent l’industrie et non juste l’entreprise touchée par ses images.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *