Autres

Introduire les élèves à l’agroalimentaire

Par Julie Bellefeuille
info@journalagricom.ca


Dès la prochaine rentrée scolaire, les élèves de 11e et 12e année de l’école élémentaire et secondaire publique l’Académie de la Seigneurie pourront suivent une Majeure Haute Spécialisation (MHS) en transformation des aliments, une première en Ontario français, et une autre en agriculture.

« Notre but c’est surtout de sensibiliser [les jeunes] à l’agriculture et aux aliments locaux parce qu’ils  achètent une tomate à l’épicerie, mais ils ne savent pas réellement d’où ça vient, indique Nathalie Denis, enseignante et coordonnatrice des programmes MHS. [Nous voulons donc] sensibiliser les jeunes à l’agriculture et à tout le processus qui est en arrière. »

Dans le cadre de l’implantation de ces deux spécialisations, l’Académie de la Seigneurie a ouvert un jardin communautaire dont se serviront les élèves à l’automne prochain.

« On a planté des fruits, des légumes, des fines herbes et cette automne on va utiliser cette récolte-là pour faire les ateliers avec élèves, [notamment] en cuisine. Donc on touche à l’agriculture et à la transformation des aliments en même temps », souligne la responsable.

Le jardin, qui servira également de laboratoire, permettra à la cafétéria de l’école de s’approvisionner en produits frais, sains et locaux, tandis que les surplus seront offerts à la banque alimentaire de Casselman.

Construction d’une serre
L’installation d’une serre à l’arrière de l’école fait aussi partie des projets futurs.  Celle-ci pourra non seulement être utilisée dans le cadre des deux MHS, mais aussi pour le cours de Technologie en agriculture.

« Cet été, on va couler la dalle de béton, puis cet automne on installera la serre, qui est en processus d’achat », note Madame Denis. Elle souligne aussi que la serre sera chauffée, donc fonctionnelle à l’année longue.

Le programme de la Majeure Haute Spécialisation permet aux élèves de s’orienter vers un cheminement de carrière en lien avec leurs compétences et leurs intérêts, tout en répondant aux exigences du diplôme d’études secondaires de l’Ontario.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *