Le 17 juin 2004

Journée antique de Ste-Anne-de-Prescott : Un retour aux sources

Par Nathalie Forgues


Un chargeur à foin antique, appartenant à Claude Roy de Ste-Anne, est tiré par un tracteur Massey-Harris qui appartient aux frères Latour de St-Albert. Photo N. Forgues.

C’est au rythme des occupations d’autrefois que la région de Ste-Anne-de-Prescott a su faire revivre, le 13 juin dernier, à plus de mille personnes pour une huitième année consécutive les métiers ruraux d’antan.

La journée a permis aux plus jeunes de découvrir comment travaillaient leurs parents et leurs grands-parents tandis qu’elle offrait aux plus âgés la possibilité de partager leurs souvenirs de jeunesse.
Depuis maintenant huit ans, la Journée antique à Ste-Anne-de-Prescott permet aux nombreux collectionneurs de la région de l’Est ontarien et du Québec de venir partager leur passion. Pour d’autres, cette journée a fait naître de nouvelles passions.

Plusieurs démonstrations étaient organisées comme la traite d’une vache à la main, la tonte d’un mouton, la confection d’un fer à cheval et la préparation du beurre à partir de la crème récupérée par un séparateur à lait qui date des années 1920. « Les curés en avaient tous un puisqu’ils possédaient chacun une vache », mentionne Claude Roy qui profite de l’occasion pour offrir un petit cours d’histoire. La crème était ensuite brassée dans une baratte à beurre afin de la faire épaissir pour en faire du beurre.
Du côté de la machinerie, MM. Rolland et Raymond Brisebois de Ste-Anne ont enlevé une couche de poussière sur leur moulange, presse à foin stationnaire, batteuse, ensileuse de maïs et chargeur à foin pour les remettre à l’oeuvre. C’est pour suivre la tradition qu’ils ont développé l’ambition de faire revivre les années du passé. « Les gens n’essaient pas de conserver le patrimoine », déplore Raymond Brisebois.
Les frères Latour de St-Albert ont exposé d’anciens tracteurs Massey Harris tandis que Garry Wilson de Lunenburg (ON) a montré les reproductions de tracteurs et de machines miniatures qu’il fabrique lui-même depuis 1995.

Les frères Guy et Michel Binet de Ste-Anne ont également remis en marche leur moulin à scie godendart de 1919.

Des plus audacieux, tels Ovila Levac et John McDermid, ont démontré les modifications faites à leur engin pour en faciliter le déplacement tout en offrant de nouvelles utilités. « Je me suis inspiré des anciens tracteurs qui étaient construits principalement de la même façon mais en plus gros », indique M. McDermid. Des roues, un plancher, un toit, un siège et une scie pour le bois de chauffage sont parmi les quelques ajouts.
Les gens sont venus en grand nombre pour montrer leur collection d’objets antiques. Que ce soit des jouets, des vieux outils, des couteaux, des moulins à laver, de vieux catalogues Sears ou de manuels d’instruction en passant par les caméras, les vieilles photos et les moulins à coudre. D’autres sont venus exposer leur vieille voiture ou de vieilles motoneiges.

Francois Latour, originaire de St-Albert, a également profité de la journée pour exposer sa maquette qui représente une ferme miniature de la région de St-Albert. Aucun élément n’y manque, que ce soit la maison, la grange et les entrepôts, les champs et les animaux, la rivière et l’étang en plus de toutes les machines antiques qui font revivre de vieux souvenirs. Plus d’une centaine d’heures ont été nécessaires pour la confection de cette dernière.

Des activités pour les enfants étaient organisées par le groupe 4-H comme un parc d’eau et une session de maquillage. Ce sont des ajouts au programme de cette année afin de permettre aux parents de circuler librement et aux enfants de profiter d’une journée ensoleillée pour se rafraîchir un peu.

MM. Don Boudria et Jean-Marc Lalonde sont également venus revivre les années d’autrefois avec les gens de Ste-Anne. Comme le souligne le député provincial, « Ste-Anne est la porte d’entrée du Québec. C’est une occasion d’inviter les gens du Québec à venir découvrir le patrimoine franco-ontarien ».

« Encore cette année, ce fut une très bonne expérience. Il y a de plus en plus de monde à chaque année », souligne Luc Roy, président du comité de l’antiquité. D’ici deux ans, le comité organisateur prévoit ajouter certaines activités pour le déroulement du dixième anniversaire qui devrait s’étaler sur une période de deux jours.
Les propriétaires de voitures antiques et de vieux tracteurs ont clôturé la journée par une parade qui justifiait l’entraide des gens tout au long de la journée.

2 réflexions au sujet de « Journée antique de Ste-Anne-de-Prescott : Un retour aux sources »

    1. Journal Agricom

      Bonjour M. Trussard,
      Les organisateurs n’ont pas encore déterminé de date. Nous vous informerons lorsqu’ils auront pris une décision.

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *